Tahdig or Baked Saffron with Yoghurt Rice / Tahdig ou Riz safrané avec yaourt et cuit au four

This crispy saffron rice typical of Persia, Tahdig, literally means “bottom of the pan”. It is therefore the part of the rice which burns slightly at the bottom of the pan and which forms a golden crust when cooked.

This crispy rice is also known by different names according to different regions of the world such as Asia and Latin America where we also eat and prepare this type of rice.

Oven Baked

Since it’s hard to tell if the rice stuck to the bottom of the pan is perfectly browned or if it gets burnt quickly, I bake it in a glass dish. This method allows a little slower cooking but the fact of seeing the bottom ensures its success!

Made in advance and Zero waste in the kitchen

This is a dish that is prepared in steps and the first of which can be made in advance, that is to say by pre-cooking the rice. Since this must be used pre-cooked, it becomes ideal to use the leftovers from another meal. No waste, tahdig is a great way to reuse your leftover food.

Indeed, you can also add leftover meat or vegetables from the day before to your rice. It thus becomes a complete meal.

Vegetarian

In this recipe, the tahdig or crispy layer is flavored with yogurt and egg. Feel free to use plant based or animal based yogurt. Make sure it is plain (no sugar, no flavoring) and Greek or Turkish type (very thick).

To make it a vegan dish, you need to have an alternative to the egg. Unfortunately, soaked flax or chia is not suitable. There is an alternative on the market, but I haven’t tested it. If you try, please let us know about your experience.

The several steps and its baking requires patience but, it is certainly worth it!

Tahdig or Baked Saffron Rice with Yoghurt

For 8 people, you need …

  • 565 to 600g Long grain basmati rice
  • 60ml salt + 30ml
  • 3g and + saffron
  • 250g Greek yogurt
  • 1 egg
  • 75g butter or coconut oil
  • Roasted pistachios
  • Lingonberries or dried cranberries, soaked / rehydrated

  1. Rinse the rice several times until the water runs clear. 3 to 5 rinses. Drain well.
  2. In a large bowl, put 500ml of water with the 30ml of salt. Mix well so that the salt dissolves. Add the drained rice and leave to soak for 1 hour. Drain the rice but do not rinse it.
  3. In a large saucepan, boil 3l of water with 60ml of salt. Add it all at once to boiling salted water. Very quickly, after about 4min, taste a grain to test its cooking. It should be tender on the outside and still crunchy on the inside. From then on, rinse (in a shower mode made with your fingers under the tap) with cold water and allow to drain well.

These above 3 steps can be done earlier or the day before.

  1. In a small bowl with 30ml of hot water (from the tap, the hottest) add the saffron which will have been crushed between your fingers. Let rest.
  2. Divide the cooled rice in half. Place one half in a large bowl and add the yogurt, egg and saffron water. Mix well. Reserve the other half.
  3. Preheat the oven to 200c.
  4. In a large Pyrex-type glass dish, generously butter or oil the bottom AND the sides.
  5. Add the saffron yogurt rice mixture and compress / crush well with a spatula.
  6. Here, it’s time to add the cooked vegetables and / or pieces of meat. Spread over the entire surface without sinking into the layer of rice.
  7. Add the plain rice on top without compressing too much but evenly leveling the top.
  8. Add the butter or oil in pieces to the rice, pushing them in and distributing them evenly.
  9. Bake between 1h30 and 3h depending on the power of your oven. It is therefore necessary after 1h30 of cooking to look at the bottom of the dish regularly to see if its golden on the entire bottom. Once nicely browned all over, take out of the oven and let rest.
  10. Using the tip of a knife, work around the edges of the dish so that the rice can be dislodged. Put a serving plate on the dish and with a quick and sharp move (hold your breath!) turn it over. You should hear the whole thing fall on the plate. Lift and remove the baking dish.
  11. Garnish the Tahdig with pistachios and cranberries. Serve immediately.

In Health!

Chantal

Tahdig Baked Saffron and Yoghurt Rice / Tahdig Riz safrané au yaourt cuit au four

Ce riz safrané croustillant typique de la perse, Tahdig veut littéralement dire “fond de la casserole”. C’est donc la partie du riz qui brûle légèrement au fond de la casserole et qui forme une croûte doré lorsqu’on le cuit.

Ce riz croustillant est aussi connu sous différents noms selon les différentes régions du monde comme en Asie et en Amérique latine où l’on mange et prépare aussi ce type de riz.

Cuit au four

Comme il est difficile de savoir si le riz collé au fond de la casserole est parfaitement doré ou s’il devient rapidement brûlé, je le cuit au four dans un plat en verre. Cette méthode permet une cuisson un peu plus lente mais le fait de voir le fond assure son succès!

Fait d’avance et Zéro déchet en cuisine

C’est un plat qui se prépare en étapes et dont la première peut être faite d’avance c’est-à-dire en faisant précuire le riz. Puisque celui-ci on doit l’utiliser précuit, il devient idéal d’utiliser les reste d’un autre repas. Pas de gaspillage, le tahdig est une excellente façon de réutiliser ses restes de nourriture.

En effet, tu peux aussi ajouter à ton riz de la viande ou des légumes de la veille. Il devient ainsi un repas complet.

Végétarien

Dans cette recette, le tahdig ou la couche croustillante est aromatisée au yaourt et œuf. Libre à toi d’utiliser du yaourt végétal ou animal. Assure-toi qu’il est nature (sans sucre, sans arôme) et de type grecque ou turque (bien épais). Pour en faire un plat végétalien il faudra avoir une alternative à l’œuf. Malheureusement, le lin ou le chia trempés ne conviennent pas. Il existe dans le marché une alternative mais je n’ai pas testé. Si tu essaie, merci de nous faire part de ton expérience.

Les plusieurs étapes et sa cuisson au four demande de la patience mais, il en vaut certainement la peine!

Tahdig ou Riz safrané avec yaourt et cuit au four

Pour 8 personnes, tu as besoin de…

  • 565 à 600g Riz basmati à long grain
  • 60ml sel + 30ml
  • 3g et + safran
  • 250g yaourt grecque
  • 1 oeuf
  • 75g beurre ou huile de coco
  • Pistaches grillées
  • Airelles ou canneberges séchées, trempées / réhydratées

  1. Rincer plusieurs fois le riz jusqu’à ce que l’eau devienne claire. 3 à 5 rinçage. Bien égoutter.
  2. Dans un grand bol, mettre 500ml d’eau avec les 30ml de sel. Bien mélanger pour que le sel soit dissout. Ajouter le riz égoutté puis laisser tremper 1 heure. Égoutter le riz mais ne pas le rincer.
  3. Dans une grande casserole, faire bouillir 3l d’eau avec 60ml de sel. L’ajouter en une fois dans l’eau salée bouillante. Très rapidement, après 4min environ, goûter un grain pour tester sa cuisson. Il doit être tendre à l’extérieur et encore croquant à l’intérieur. Dès lors, rincer (sous pluie à produire avec les doigts sous le robinet) à l’eau froide et laisser bien égoutter.
  • Ces 3 précédentes étapes peuvent être faites la veille ou plus tôt.
    1. Dans un petit bol avec 30ml d’eau chaude (du robinet, la plus chaude) ajouter le safran qui aura été écrasé entre les doigts. Laisser reposer.
    2. Séparer le riz refroidît en deux. Mettre une moitié dans un grand bol et y ajouter le yaourt, l’œuf et l’eau safranée. Bien mélanger. Réserver l’autre moitié.
    3. Préchauffer le four à 200c.
    4. Dans un grand plat en verre de type Pyrex, beurrer ou huiler généreusement le fond ET les parois.
    5. Ajouter le mélange de riz safrané au yaourt et bien tasser/écraser avec une spatule.
    6. Ici, c’est le moment d’ajouter les légumes et/ou morceaux de viande cuites. Repartir sur toute la surface sans enfoncer dans la couche de riz.
    7. Ajouter la moitié de riz nature par dessus sans trop comprimer mais en égalisant bien le dessus.
    8. Ajouter le beurre ou l’huile en morceaux dans le riz en enfonçant ceux-ci et en répartissant bien partout.
    9. Enfourner entre 1h30 et 3h selon la puissance de ton four. Il faut donc après 1h30 de cuisson regarder le fond du plat régulièrement pour constater sa dorure sur l’entièreté du fond.
    10. Une fois bien doré partout, sortir du four et laisser reposer.
    11. À l’aide de la pointe d’un couteau, contourner les bords du plat pour pouvoir déloger le riz. Mettre une assiette de service sur le plat et d’un coup sec et rapide (retient ta respiration!) retourne les. Tu devrais entendre l’ensemble tomber dans l’assiette. Soulever et retirer le plat de cuisson.
    12. Garnir le Tahdig de pistaches et d’airelles. Servir aussitôt.

    Santé!

    Chantal

    Quinoa & Sweet Potato Aperitif Balls / Boules apéro quinoa & patate douce

    Slightly spicy vegan appetizer balls, without legumes and gluten.

    They have a slightly crunchy exterior and a perfectly soft interior. In addition, all the spices used give them a spicy touch without taking the upper hand.

    Revisited Falafel and Paleo Friendly

    These little balls resemble Middle Eastern falafels except that they are not made of chickpeas and durum wheat but of quinoa and sweet potato. Ideal for celiacs, gluten intolerant, people with irritable bowel syndrome or FODMAP, those following the Paleo diet …

    Zero waste in the kitchen

    As it is better to use cooked cold or at least cooled quinoa and sweet potato to assemble these appetizer balls, this is an ideal recipe for using leftovers. If not, it is advisable to wait at least a few hours or ideally the next day before using them.

    Cooking and Serving

    There are three ways to cook these little appetizer balls; in the oven, pan or fryer. The first being the healthiest and the last being the least good for your health but giving the best result in terms of texture and final appearance.

    Although these aperitifs are eaten very well as they are, a creamy sauce can complement them. Such as one made from tahini, lemon juice and water is an interesting and happy combination.

    They are delicious hot, at room temperature and even cold!

    Quinoa & Sweet Potato Aperitif Balls

    For about 18 balls, you need …

    • 300-400 ml cooked quinoa or 125ml uncooked
    • 250ml cooked sweet potato, mashed (plain)
    • 30ml hemp seeds
    • 15ml malted yeast
    • 15ml psyllium
    • 4ml sweet paprika
    • 3ml onion powder
    • 3ml garlic powder
    • 3ml lemon zest
    • 1 / 2ml cayenne pepper
    • 1 pinch of each: nutmeg, cinnamon, cardamom, clove, ginger
    • 60ml fresh parsley, chopped (optional)

    1. If using uncooked quinoa, cook the 125ml in 250ml of salted water. Let cool completely before use.
    2. In a large bowl, put all the ingredients and mix well. Using a spoon, take some paste and form a ball between your hands. Or with two spoons, make dumplings. Set aside until the entire preparation is rolled up.
    3. Choose your cooking method. Cook, salt and serve.
      In the oven, lightly oil a silicone mat or baking paper and place the balls on it. Bake in an oven preheated to 250C. Turn over after 10-15 minutes to brown all sides. Remove and serve.
      In the pan, add a bit of avocado or coconut oil and brown to medium-high temperature, rolling them up and browning on all sides. Do not add too much at the same time so that they have room and can roast well. Salt. Drain. Serve.
      In a deep fryer preheated to 180C, cook 3-4 min or until golden brown. Salt. Drain. Serve.

    In health,

    Chantal

    Paleo Vegan Friendly Aperitif Balls / Boules apéritives paléo et végétaliennes

    Boules apéritives légèrement piquantes végétaliennes, sans légumineuses et sans gluten.

    Elles ont l’extérieur légèrement croquants et l’intérieur moelleux à souhait. De plus, l’ensemble des épices utilisé leurs confère une touche piquante sans pour autant prendre le dessus.

    Falafel revisité et Paleo friendly

    Ces petites boules ressemblent aux falafels du moyen orient à la différence que celles-ci ne sont pas faites de pois chiches et de blé dur mais de quinoa et de patate douce. Idéale pour les cœliaques, les intolérants au gluten, les gens ayant le syndrome du colon irritable ou FODMAP, ceux qui suivent le régime Paleo…

    Zéro déchet en cuisine

    Comme il est préférable d’utiliser le quinoa et la patate douce cuite et froide (ou température ambiante) pour assembler ces boules apéritives, c’est une recette idéale pour utiliser les restes. Si non, il est conseillé d’attendre au minimum quelques heures ou idéalement le lendemain avant d’utiliser ceux-ci.

    Cuisson et accompagnement

    Il y a trois façons de faire cuire ces petites boules apéritives ; au four, à la poêle ou à la friteuse. La première étant la plus saine et la dernière étant la moins bonne pour la santé mais donnant le meilleur résultat en terme de texture et d’apparence finale.

    Malgré que ces apéros se mange très bien tel quel, une sauce crémeuse peut venir les compléter. Entre autre, une sauce à base de tahini, de jus de citron et d’eau est une association intéressante et heureuse.

    Elles sont délicieuses chaude, à température ambiante et même froide!

    Boules apéro quinoa & patate douce

    • Pour 18 boules environs, tu as besoins de…
    • 300-400 ml quinoa cuit ou 125ml non cuit
    • 250ml patate douce cuite, réduite en purée (nature)
    • 30ml graines de chanvre
    • 15ml levure maltée
    • 15ml psyllium
    • 4ml paprika doux
    • 3ml poudre oignon
    • 3ml poudre ail
    • 3ml zeste citron
    • 1/2 ml poivre de cayenne
    • 1 pincée de chaque : muscade, cannelle, cardamome, clou de girofle, gingembre
    • 60ml persil frais, haché (optionnel)

    1. Si tu utilises du quinoa non cuit, cuire les 125ml dans 250ml d’eau salée. Laisser refroidir complètement avant utilisation.
    2. Dans un grand bol, mettre tous les ingrédients et bien mélanger.
    3. À l’aide d’une cuillère, prendre l’appareil et former une boule entre les mains. Ou bien à l’aide de deux cuillères, faites des quenelles. Réserver jusqu’à ce que tout l’appareil soit roulé.
    4. Choisir sa méthode de cuisson. Cuire, saler et servir.
      Au four, huiler légèrement un tapis de silicone ou un papier cuisson et y déposer les boules. Enfourner dans un four préchauffé à 250C. Retourner au 10-15 min pour bien dorer tous les côtés. Retirer et servir.
      À la poêle, y mettre un fond d’huile d’avocat ou de coco et faire revenir à température moyenne-élevée en les faisant rouler et dorer de tous les côtés. Ne pas en mettre trop à la fois pour qu’elles aient de la place et puissent bien rôtir. Saler. Égoutter. Servir.
      À la friteuse préchauffée à 180C, cuire 3-4 min ou jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. Saler. Égoutter. Servir.

    Santé!

    Chantal

    Veggie Loaf Buddha Bowl Cake aux légumes

    Here is a buddha bowl made up of a lot of vegetables and fibers. A mixture of cooked, raw, fermented and sprouted. Four essential components of this Buddha Bowl. Let’s look at them in detail.

    Indeed, this Buddha Bowl is composed of several recipes that I have already made and what is good about it is that you can find them all in this blog. I put the links to each of them.

    Vegetable Loaf

    I like to make the alternative to meatloaf; veggies Loaf. It’s tasty, chewy and you have a big serving of vegetables in a few slices. In addition, it is gluten free. Over here for the recipe! This loaf is the baked portion of this Bowl.

    Red Cabbage Sauerkraut

    The second important component of this Bowl is fermented: red cabbage sauerkraut. Here for the recipe. The tartness of the fermented cabbage and the heat of this particular recipe add to the softness of the other ingredients.

    Leafy Greens

    For the raw portion of this Bowl, I’m using leafy greens. Kale or cabbage, salad, spinach, chard, dandelions are green leafy vegetables with high nutritional value. For me, they are essential to the composition of the Buddha Bowl and above all, to a good diet. They should be part of all our meals.

    Sprouted seeds

    Fourth and last component; sprouts. Nothing is easier than to grow than sprouts and there is nothing better to boost the nutritional value of a dish while adding a nice finishing touch. Sprouted seeds or small shoots are a value-added supplement to diet. Here, for this particular Bowl, I used alfalfa seeds that I germinated myself. Here, to find out how to germinate your seeds.

    The little extra to your Buddha Bowl is the addition of seeds or nuts. Love the taste and the crunch they add. No matter which ones you use, they will complement your Bowl really well. Flax, hemp, sesame, sunflowers, pumpkins, Grenoble, pecan, almonds, etc.

    Veggie Loaf Buddha Bowl

    To make a bowl, you need …

    • 2-3 slices veggie loaf
    • 125-250ml red cabbage sauerkraut
    • 1 handful lettuce, torn into small pieces
    • 2-3 kale leaves (curly cabbage), finely chopped
    • 1 large pinch of sprouted seeds
    • Flax, hemp and pumpkin Seeds
    • Extra virgin olive oil, first cold pressing
    • Salt, pepper

    1. In your favorite bowl, add the pieces of salad and Kale.
    2. Add the sauerkraut and the slices of vegetable loaf.
    3. Sprinkle the seeds and arrange the sprouts to nicely decorate your Bowl.
    4. Add a drizzle of oil and season with salt and pepper to taste.

    In Health!

    Chantal

    Voilà un buddha bowl composé de beaucoup de légumes et de fibres. Un mélange de cuit, de cru, de fermenté et de germé. Quatres composants essentiels de ce Buddha Bowl. Regardons-les en détails.

    En effet, ce Buddha Bowl est composé de plusieurs recettes que j’ai déjà faites et ce qui est bien, c’est que tu peux les retrouver dans ce blog. Je te mets les liens vers chacune d’elle.

    Cake aux légumes

    J’aime bien de faire l’alternative au pain de viande; le pain -ou cake- de légumes. C’est savoureux, moelleux et tu as une grosse portion de légumes en quelques tranches. En plus, il est sans gluten. Par ici, pour la recette! Ce cake est la portion cuite de ce Bowl.

    Choucroute de choux rouge

    Deuxième composant important de ce Bowl est fermenté : la choucroute de choux rouge. Ici, la recette. L’acidulé du chou fermenté et le piquant de cette recette en particulier viennent rehausser la douceur des autres ingrédients.

    Légumes feuilles

    Pour la partie crue de ce Bowl, j’utilise les légumes feuilles. Le Kale ou chou frisé, la salade, les épinards, les bettes, les dandelions sont des légumes à feuilles vertes à haute valeur nutritive. Pour moi, ils sont essentiels à la composition du Buddha Bowl et surtout, à une bonne alimentation. Ils devraient faire partie de tous nos repas.

    Graines germées

    Quatrième et dernier composant ; le germé. Rien de plus facile que de faire pousser et rien de mieux pour booster la valeur nutritive d’un plat tout en lui ajoutant une jolie touche finale. Les graines germées ou les petites pousses sont un complément à valeur ajoutée de l’alimentation. Ici, pour ce Bowl en particulier, j’ai utiliser des graines d’alfalfa que j’ai fait germer moi-même. Ici, pour savoir comment faire germer tes graines.

    Graines

    Le petit plus à vos Buddha Bowl est l’ajout de graines ou de noix. J’adore le goût et le croquant qu’ils ajoutent. Peut importe lesquelles tu utilises, elles complémenteront super bien ton Bowl. Lin, chanvre, sésames, tournesols, potirons, Grenoble, pecan, amandes, etc.

    Buddha Bowl Cake aux légumes

    Pour faire un bol, tu as besoins de…

    • 2-3 tranches de cake aux légumes
    • 125-250ml choucroute de choux rouge
    • 1 poignée feuilles de laitue, déchirées en petits morceaux
    • 2-3 feuilles de chou Kale (frisé), haché finement
    • 1 grosse pincée de graines germées
    • Graines de lin, chanvre et potiron
    • Huile d’olive extra vierge, première pression à froid
    • Sel, poivre

    1. Dans ton bol préféré, y ajouter les morceaux de feuilles de salade et de Kale.
    2. Ajouter la choucroute et les tranches de cake aux légumes.
    3. Parsemer les graines et disposer les germes de manière à décorer joliment ton Bowl.
    4. Ajouter un filet d’huile et saler, poivrer au goût.

    Santé!

    Chantal

    2020 Christmas Series: Eatable Christmas Tree Ornaments / Ornements mangeables pour sapin de Noël

    Edible, zero waste and inexpensive.

    Every year I make Christmas decorations myself. In the house, outside, the tree, etc. Usually, I reuse decorations from past years. Sometimes I redo new ones, especially when my decorations were made with perishable food!

    This year, I wanted to change the ornaments on my Christmas tree with the aim of producing no waste and spending as little as possible.

    Zero waste

    In fact, the purchase of Christmas tree decorations and ornaments is expensive and very often overpack. How then to renew the look of my tree while respecting my zero waste objective?

    Several ideas come to mind … For example, making typical shapes (⭐️🍭🎄⛄️❄️) with scraps of fabric or by knitting or crocheting them. Or, what speaks to me even more … making them with food or baking ingredients. The advantage of the latter is that you can eat them!

    Edible Decorations or Ornaments

    Dehydrated orange slices are a very pretty fragrant classic. Unfortunately, I don’t have a dehydrator and doing this oven process consumes too much energy and defeats my economic and ecological goals.

    On the other hand, cookies require normal cooking and inexpensive ingredients. It’s decided! I put sugar cookies in my tree! I’m going to do a lot so that those who go to the tree stay there! If not, they will all be eaten before D-Day arrives!

    Don’t worry, I give you the recipe below! (You’re welcome! 😉) Ideally, you will have to provide yourself with cutters unless you have artistic talents and you can make shapes worthy of the name with a simple knife. This is absolutely not my case … luckily, I have small cookie cutters, some of which are suitable for the holidays.

    Without further ado, here’s how to make your edible decorations.

    Sugar Cookies as Christmas Tree Ornaments

    For about 50 cookies you will need …

    • 650ml flour
    • 5ml baking powder
    • 3ml salt
    • 225g butter
    • 250ml sugar
    • 1 egg
    • 5ml vanilla
    • Sugar or icing or beads to decorate (optional)
    • Rope, string, ribbon or wool

    Sugar Cookies with yarn to hang on the Christmas tree

    1. In a bowl, put the flour, baking powder and salt. Reserve.
    2. In another bowl, cream the butter and sugar. Add the egg and vanilla. Mix well.
    3. In two or three batches, add the dry ingredients to mix well.
    4. Form two discs and refrigerate 30 to 60 min.
    5. On a floured flat surface or between two baking paper, roll out the dough until it is 5 to 8 mm thick. Take the cookie cutter and cut out as many shapes as possible and place them on a baking sheet already lined with a silicone pat or baking paper.
    6. Using a straw, make a hole at the top of your shape. Bake the cut shapes for 12 minutes in a preheated oven at 180C. In the meantime, reform a ball then a disc with the scraps / rejects. Redo shape cutouts as many times as you have cookie dough.
    7. Take out of the oven and let cool down. If you wish, decorate your cookies with icing sugar and pearls.
    8. Measure strings between 16 and 20cm then cut as many times as there are ornaments. Pass through the hole and tie a small knot.

    There you go, your homemade edible ornaments are ready to hang from the tree!

    In health,

    Chantal

    Eatable Christmas Ornaments Decorations de Noël mangeable

    Mangeables, zéro déchet et à un coût minimum.

    Chaque année je fais des décorations de Noël moi-même. Dans la maison, à l’extérieur, le sapin, etc. Généralement, je réutilise les décorations des années passées. Parfois j’en refais de nouvelles et ce, surtout dans le cas où mes deco ont été faites avec des denrées périssables!

    Cette année, j’avais envie de changer les ornements de mon sapin de Noël avec le souci de ne produire aucun déchet et de dépenser le moins possible.

    Zéro déchet

    En effet, l’achat de décorations et d’ornements d’arbre de Noël coûtent cher et sont très souvent suremballer. Comment faire alors pour renouveler le look de mon sapin en respectant mon objectif zéro déchet?

    Plusieurs idées me viennent en tête… Par exemple, faire les formes typiques (⭐️🍭🎄⛄️❄️) avec des chutes de tissus ou en les tricotant ou les crochetant. Ou bien, ce qui me parle encore plus… les faire avec de la nourriture ou des ingrédients à pâtisserie. L’avantage de ces dernier est qu’on peut les manger!

    Décorations ou ornements mangeables

    Les tranches d’oranges déshydratées sont un classique odorant très joli. Malheureusement, je n’ai pas de déshydrateur et faire ce processus au four consomme trop d’énergie et va à l’encontre de mes objectifs économiques et écologiques.

    Par contre, des biscuits demandent une cuisson normale et des ingrédients peu coûteux. C’est décidé! Je mets des biscuits au sucre dans mon sapin! Je vais en faire beaucoup pour que ceux qui vont dans le sapin y restent! Si non, ils seront tous mangé avant que le jour J arrive!

    T’inquiète, je te donne la recette plus bas! (de rien!😉) Idéalement, tu devras te munir d’emportes pièces à moins que tu aies des talents d’artiste et que tu arrives à faire des formes dignes de ce nom avec un simple couteau. Ce n’est absolument pas mon cas… heureusement, j’ai des petits emportes pièces dont certains conviennent aux temps des fêtes.

    Sans plus tarder, voici comment faire tes décorations mangeables.

    Biscuits au sucre comme ornement de sapin de Noël

    Pour environ 50 biscuits, tu as besoin de…

    • 650ml farine
    • 5ml poudre à lever
    • 3ml sel
    • 225g beurre
    • 250ml sucre
    • 1 oeuf
    • 5ml vanille
    • Sucre ou glaçage ou perles pour décorer (optionnel)
    • Corde, ficelle, ruban ou laine

    Biscuits au sucre avec ficelle pour pendre dans le sapin de Noël

    1. Dans un bol, mettre la farine, la poudre à lever et le sel. Réserver.
    2. Dans un autre bol, crémer le beurre et le sucre. Ajouter l’œuf et la vanille. Bien mélanger. En deux ou trois fois, ajouter les ingrédients secs afin de bien mélanger.
    3. Former deux disques et réfrigérer 30 à 60 min.
    4. Sur une surface plane enfarinée ou entre deux papiers sulfurisé, étendre au rouleau la pâte jusqu’à ce qu’elle ait de 5 à 8 mm d’épaisseur. Prendre l’emporte pièce et découper autant de formes que possible et déposer celles-ci sur une plaque à cuisson pour le four prémuni d’un film en silicone ou un papier cuisson.
    5. À l’aide d’une paille, faites un trou au haut de votre forme. Enfourner les formes découpées 12 minutes dans un four préchauffer à 180C. En attendant, reformer une boule puis un disque avec les retailles/rejets. Refaire des découpes de formes autant de fois que vous avez de pâte à biscuit.
    6. Retirer du four et laisser refroidir. Si vous le souhaitez, décorer vos biscuits avec du sucre glace et des perles.
    7. Mesurer la ficelle entre 16 et 20cm puis couper et ce, autant de fois que d’ornements.
    8. Passer dans le trou et faire un petit noeud.

    Voilà, tes ornements mangeables fait maison sont prêts à être pendus à l’arbre!

    Santé!

    Chantal

    Kelp/Dashima/Kombu/Konbu/Seaweed or Brown Algea Salad / Salade d’algues brunes ou kelp/Dashima/Kombu/Kunbu

    Brown seaweed salad? It’s eatable? Is it good? I answer YES! Several names are given to these algae; kelp, dashima, Kombu, konbu or kelp.

    What is kelp or dashima or kombu?

    Kelp is an English word (as much used in French) which designates different varieties of brown algae Or seaweeds. The Japanese also call it dashima or Kombu. These brown algae are used in the cuisine of different countries (Japan, Korea, China and Chile), in cosmetics, as a food supplement (iodine) and, according to Wikipedia, kelp could be used for a vast program of deacidification of the oceans and the fight against global warming due to its ability to absorb CO2, nitrogen and phosphorus.

    Kelp and health

    Its beneficial contributions to health are numerous. Kelp is an excellent source of iodine, potassium, magnesium, iron, and calcium. But beware, the nutritional profile can vary considerably depending on the type of algae.

    Laminarin, for example, is a specific type of kelp from the brown algae family that is rich in nutrients (iodine, potassium, magnesium, calcium and iron). Gracilaria changii is rich in fiber and essential amino acids (the building blocks of protein).

    Zero waste in the kitchen

    This seaweed salad is the ideal recipe to use leftover Kombu after making a dashi.

    Seaweed salad

    To make this salad, you need …

    • The pieces of infused Kombu used to make this dashi
    • 30ml honey
    • 30ml soy or tamari sauce
    • 30ml fresh ginger, grated
    • 15ml rice vinegar
    • 10ml sesame seeds
    • 2 small carrots, sliced into thin strips (optional)
    • 2 small cucumbers, peeled and sliced into thin strips (optional)

    1. In a bowl, make the sauce by mixing the honey, the tamari sauce, the grated ginger and the vinegar. Reserve.
    2. Thinly slice the Kombu leaves (as well as the carrots and cucumbers if you use them) into strips. Add them to the sauce. Mix well.
    3. Refrigerate 15 to 30 minutes before serving.

    In Health!

    Chantal

    Kombu finement tranché / Kombu sliced thinly

    Salade d’algues brunes? Ça se mange? C’est bon? Je réponds OUI ! Plusieurs noms sont donnés à ces algues ; kelp, dashima, Kombu, konbu ou varech.

    Qu’est-ce qu’est la kelp ou dashima ou Kombu?

    Kelp est un mot anglais (autant utilisé en français) qui désigne différentes variétés d’algues brunes. Les japonais l’appel aussi dashima ou Kombu. Ces algues brunes sont utilisées dans la cuisine de différents pays (Japon, Corée, Chine et Chili), dans les cosmétiques, comme complément alimentaire (iode) et, d’après Wikipedia, la kelp pourrait servir à un vaste programme de déacidification des océans et de lutte contre le réchauffement climatique en raison de sa capacité à absorder le CO2, l’azote et le phosphore.

    Kelp et la santé

    Ses apports bénéfiques sur la santé sont nombreux. La kelp est une excellente source d’iode, de potassium, de magnésium, de fer et de calcium. Mais attention, le profil nutritionnel peut varier considérablement selon le type d’algues.

    La laminarine, par exemple, est un type spécifique de kelp de la famille des algues brunes riche en nutriments (iode, potassium, magnésium, calcium et fer). La Gracilaria changii, elle, est riche en fibres et en acides aminés essentiels (les éléments constitutifs des protéines).

    Zéro déchet en cuisine

    Cette salade d’algues est la recette idéale pour réutiliser les restants de Kombu après avoir fait un dashi.

    Salade d’algues

    Pour faire cette salade, tu as besoin de…

    • Les morceaux de Kombu infusés ayant servi à faire ce dashi
    • 30ml miel
    • 30ml sauce soja ou tamari
    • 30ml gingembre frais, râpé
    • 15ml vinaigre de riz
    • 10ml graines de sésames
    • 2 petites carottes, tranchées en fines languettes (optionnel)
    • 2 petits concombres, épluchés et tranchés en fines languettes (optionnel)

    1. Dans un bol, faites la sauce en mélangeant le miel, la sauce tamari, le gingembre râpé et le vinaigre. Réserver.
    2. Trancher finement en languettes les feuilles de Kombu (ainsi que les carottes et concombres si vous en utiliser). Les ajouter à la sauce. Bien mélanger.
    3. Réfrigérer 15 à 30 minutes avant de servir.

    Santé!

    Chantal

    Mix & Match Buddha Bowl

    After an evening of American-style food with chicken wings, coleslaw and potato salad … here is a Buddha Bowl with the leftovers. Hence the Mix and Match.

    Finger Food

    During party nights where there is an American football game, such as the Super Bowl, certain foods are preferred. Especially those that you eat with your fingers. Like mini burger (sliders), pizza, nachos and the must have chicken wings.

    Cold Salads

    At BBQ parties, with or without a football game, organized in the backyard of a friend’s house, it is tradition to serve typical cold salads such as coleslaw and potato salad.

    The variations of these two classics are endless. There are as many as there are people who makes them. Myself, I make them creamy (mayonnaise). Coleslaw: White cabbage, carrot, mayonnaise, vinegar, Dijon, sugar, salt and pepper. Potato salad: Potato, onion, pickled pickles, mayonnaise, Dijon, salt and pepper.

    Being Canadian and having a strongly Americanized culture I sometimes make thematic meals where we eat chicken wings accompanied by coleslaw and potato salad. I don’t do it too often because it’s not the most “Healthy” meal!

    Use Leftovers

    However, I have leftovers. As you already know, I certainly do not throw away any leftovers, I reuse them. Since I don’t have enough for a meal, I created a Bowl and accompanied them with other ingredients to make it a complete meal. It might sound strange to use these salads in a Buddha Bowl but, I promise you it’s super good!

    Let’s see what other ingredients I put in this Bowl!

    Mix & Match Buddha Bowl

    To make a bowl, you need …

    • Prepared potato salad
    • Prepared coleslaw
    • Sautéed and caramelized peppers with onions
    • Kale, finely chopped and pre-massaged
    • Fresh spinach
    • Fresh Pickles or cucumber and tomatoes from the vegetable garden
    • Juice Pulp cracker crumbs

    1. Prepare Kale by chopping it and massaging it with salt and oil. Reserve.
    2. Slice the pickle or cucumber and tomatoes. Reserve.
    3. In your favorite bowl, add the Kale and spinach to form a nest. Then add the leftover coleslaw, potato and pepper-onion salads. Distribute the pickle and tomatoes as well as the cracker crumbs.
    4. No need to add oil or vinaigrette since both coleslaw and potato salads are already prepared with their respective sauces.

    In Health!

    Chantal

    Mix and Match Buddha Bowl with Coleslaw and Potato Salad

    Après une soiree de bouffe à l’américaine avec des ailes de poulet, de la salade de chou (coleslaw) et de la salade de patates… voilà qu’un Buddha Bowl avec les restes s’impose. D’où le Mix et match.

    Nourriture à manger avec les doigts

    Lors des soirées de fête où il y a un match de football américain comme au moment du Super Bowl, certaines nourritures sont privilégiées. Surtout celles que l’on mange avec les doigts. Comme par exemple, les minis burger (sliders), la pizza, les nachos et les incontournables ailes de poulet.

    Salades froides

    Lors de fête BBQ, avec ou sans match de football, organisé dans le jardin arrière de la maison d’amis, il est de tradition de servir quelques salades froides typiques telles que la salade de choux ou coleslaw et la salade de patates.

    Les variations de ces deux classiques sont infinies. Il y en a autant que de gens qui en cuisinent. Moi, je les fais crémeuses (mayonnaise). Salade de choux: Choux blanc, carotte, mayonnaise, vinaigre, Dijon, sucre, sel et poivre. Salade de patates: Pomme de terre, oignon, cornichons marinés, mayonnaise, Dijon, sel et poivre.

    Étant canadienne et ayant une culture fortement américanisée. Il m’arrive donc de faire des repas thématiques comme celui où on mange des ailes de poulet accompagné de salade de choux et de salade de patates. Je n’en fait pas trop souvent parce que ce n’est pas ce qu’il y a de plus “Healthy” comme repas!

    Restes utilisés

    Par contre, il m’en reste. Comme tu le sais déjà, je ne jette surtout pas les restes. Je les réutilise. Comme je n’en ai pas suffisamment pour un repas, je compose un Bowl et les accompagne d’autres ingrédients pour que cela devienne un repas complet. Ça peut paraître étrange d’utiliser ces salades dans un Buddha Bowl mais, je te promet que c’est super bon!

    Voyons ce que j’ai mis dans ce Bowl!

    Mix & Match Buddha Bowl

    Pour faire un bol, tu as besoin de…

    • Salade de patates préparée
    • Salade de choux préparée
    • Sauté de poivrons-oignons caramélisé
    • Kale, haché finement et pré massé
    • Épinards frais
    • Cornichons et tomates du potager
    • Miettes de craquelins à la pulpe de jus

    1. Préparer le chou frisé Kale en le hachant et le massant avec du sel et de l’huile. Réserver.
    2. Trancher le cornichon et les tomates. Réserver.
    3. Dans ton bol préféré, y ajouter le Kale, les épinards pour former un nid. Ajouter ensuite les restes de salades de chou, de patates et de poivrons-oignons. Répartir le cornichon et les tomates ainsi que les miettes de craquelins.
    4. Pas besoin d’ajouter d’huile ou de vinaigrette puisque les deux salades de choux et de patates sont déjà préparées avec leurs sauce respective.

    Santé!

    Chantal

    Gluten-free Leek Greens Bread / Pain au vert de poireaux sans gluten

    There are several ways to use the green part of leeks. They should absolutely not be thrown away!

    Zero waste in the kitchen

    It is true that most recipes mainly use the white part. Its fibers are softer and its taste sweeter. But why not use the green part, which tastes more pronounced? Indeed, its fibers are tougher, but let’s take advantage of it.

    Blanched Leek greens

    By washing them well and blanching them, in large strips, the green leaves can replace cannelloni or cabbage leaves. It is then a question of stuffing them with your usual preparation. They can also coat a fish for a steam cooking which will transmit all its flavor. Blanched in small pieces, the green part can be added and used in many dishes.

    Uses

    Besides soup, broth and stews they can also be used in dips, spreads, breads or savory cakes. It can also be used as wrapping for a preparation or flavouring steam cooking. As you can see, the uses are multiple.

    Gluten-free Leek Greens Bread

    Here is my recipe for savory bread / cake which is in my opinion super tasty and very interesting to use your leek greens.

    Gluten-free Leek Greens Bread

    To make this bread, you need …

    • 3 leek greens, cut into 2cm pieces and washed
    • 300g almond flour
    • 85g arrowroot or tapioca starch
    • 30ml ground flax
    • 15ml chia seeds
    • 15- 30ml dried rosemary
    • 5ml baking soda
    • 5ml salt
    • 3 eggs (or flax eggs if you are vegan)
    • 60ml coconut milk or other
    • 60ml coconut oil
    • 5ml apple cider vinegar

    1. In a pot of salted boiling water, blanch the leek greens for 5 min. Rinse with very cold water to stop cooking and maintain the chlorophyll, then drain. Squeeze the leaves to completely drain the water. If not, the bread will be too wet.
    2. Preheat the oven to 180C.
    3. In a mixing bowl, put all the dry ingredients. Mix. Reserve.
    4. In another container, add the eggs, milk, oil and vinegar. Mix. Add the leek greens and mix.
    5. Incorporate the dry ingredients into the egg mixture in 2 or 3 batches.
    6. Pour into a bread or cake mold previously oiled or prepared with baking film. Bake for 30min or until the tip of a knife comes out clean and the top is lightly browned.
    7. Let cool and rest 1 hour before unmolding and slicing. Keeps in the refrigerator for 4-5 days.
    8. Freezes very well. Remember to slice it first!

    In Health!

    Chantal

    Il y a plusieurs façons d’utiliser la partie verte des poireaux. Il ne faut absolument pas les jeter!

    Zéro déchet en cuisine

    C’est vrai que la plupart des recettes utilisent surtout la partie blanche. Ses fibres sont plus tendres et son goût plus doux. Mais pourquoi pas utiliser la partie verte dont le goût est plus prononcé? Effectivement, ses fibres sont plus coriaces mais, mettons à profit cet avantage.

    Verts de poireaux blanchis

    En les lavant bien et en les blanchissant, en grandes lanières, les feuilles vertes peuvent remplacer les cannelloni ou les feuilles de chou. Il s’agit ensuite de les farcirent avec ta préparation usuelle. Elles peuvent aussi enrober un poisson pour une cuisson vapeur qui transmettra toute sa saveur. Blanchies en petits morceaux, la partie verte peut être ajoutée et utilisée dans de nombreux plats.

    Utilisations

    Entre la soupe, le bouillon, les ragoûts et les mijotés ils peuvent aussi servir dans une trempette, une tartinade dans un pain ou un cake salé. Enrobé une préparation ou aromatise une cuisson vapeur. Comme tu peux le constater, les usages sont multiples.

    Pain au verts de poireaux sans gluten

    Voici donc ma recette de pain ou cake salé qui est à mon avis super savoureux et dont l’idée est fort intéressante pour utiliser tes verts de poireaux.

    Pain aux verts de poireaux sans gluten

    Pour faire ce pain, tu as besoin de…

    • 3 verts de poireaux, coupés en morceaux de 2cm et lavés
    • 300g farine d’amandes
    • 85g arrowroot ou amidon de tapioca
    • 30ml lin moulu
    • 15ml graines chia
    • 15-30ml romarin séché
    • 5ml bicarbonate de soude
    • 5ml sel
    • 3 oeufs (ou oeufs de lin si tu est végétalien)
    • 60ml lait de coco ou autre
    • 60ml huile de coco
    • 5ml vinaigre de cidre de pomme

    1. Dans une casserole d’eau bouillante salé, faire blanchir les verts de poireaux pendant 5 min. Rincer à l’eau très froide pour stopper la cuisson et maintenir la chlorophylle puis égoutter. Presser les feuilles pour évacuer totalement l’eau. Si non, le pain sera trop humide.
    2. Préchauffer le four à 180C.
    3. Dans un bol à mélanger, mettre tous les ingrédients secs. Mixer. Réserver.
    4. Dans un autre récipient, ajouter les oeufs, le lait, l’huile et le vinaigre. Mélanger. Ajouter les verts de poireaux et mélanger.
    5. Incorporer les ingrédients secs aux mélange d’œufs en 2 ou 3 fois.
    6. Verser dans un moule à pain ou à cake préalablement huilé ou préparé avec un film cuisson. Enfourner pour 30min ou jusqu’à ce que la pointe d’un couteau en sorte propre et que le dessus soit légèrement doré.
    7. Laisser refroidir et reposer 1h avant de démouler et de trancher. Se conserve au réfrigérateur 4-5 jours.
    8. Se congèle très bien. Pense à le trancher avant!

    Santé!

    Chantal

    Benefits of Fresh Aromatic Herbs in the Kitchen / Avantages des herbes aromatiques fraîches en cuisine

    Aromatic herbs … they add flavor and color to your culinary preparations. But not only since they have been used for thousands of years as a medicine and also as a preservative.

    Herbs in the kitchen

    Herbs enhance the flavor of any dish, including desserts. You are only limited by your imagination. You can add these to casseroles, soups, breads, marinades, butters, sauces, salad dressings, broths, desserts, drinks and cocktails.

    They can not only be added during cooking but just before serving. It is a nice way to enhance the taste, the smell and especially the visual aspect of the dish.

    For maximum flavor and nutritional value, you should choose your herbs just before using them. All fresh vegetables, including herbs, will lose their nutritional value by leaving them in your refrigerator or on your kitchen or grocery counter. This is why I encourage you to grow your herbs and vegetables! I’m talking about it here.

    Growing your own herbs

    Growing your own fresh herbs like rosemary

    Whether in pots or in the ground, fresh herbs are worth growing at home. Not only do they decorate but give off their smells whether in your kitchen or in your garden. The benefits of growing your own herbs are that you can use the amount you want without having too much. In addition, they will not wilt and you gain nutritional value. The benefits don’t stop there since at the end of the season, you can cut them and dry or freeze them for use all year round. No kitchen waste and better health!

    Wondering which ones to grow? The ones you use the most in the kitchen! To help you choose I have made a list of the herbs that are most often used and their uses. Up to you to choose!

    Classic Pairings

    There are a multitude of ways to use them in your kitchen but here are traditional pairings (incomplete) that will help you get started using them.

    • Dill: fish, cheese, sauce, dressing
    • Basil: pesto, tomato sauce, tomato soup, pasta, strawberries
    • Chives: salad, cheese, eggs, mayonnaise, dressing
    • Coriander: Guacamole, salad, soup, Asian dishes, curry, mangoes, fruits Sea
    • Bay Leaves: broth, stews and stew, marinades
    • Marjoram: cheeses, meats, fish, tomatoes
    • Mint: drinks, desserts, yogurts, meats, vegetables, confectionery
    • Oregano: tomatoes (including pasta and pizza), cheeses, meats, stuffings
    • Parsley: on everything and everywhere!
    • Rosemary: grilled meats, lambs, sauces, tomatoes
    • Sage: poultry, stuffing, tomatoes
    • Thyme: grilled meats, bread, crackers, cheeses, soups, stuffing, poultry

    Fresh or dry herbs

    Herbs are rich in antioxidants and other components excellent for health. Their health benefits are most powerful when consumed fresh rather than dried. For this, they must be used at the end of cooking or in raw preparations.

    Fresh Mint

    Unfortunately, some nutrients and aromatics will inevitably be lost during the drying process, and more will be lost with prolonged storage. But that does not mean that all dried herbs are of no nutritional value. Among others, some have the same values no matter if you consume it fresh or dry like ginger, cloves and cinnamon.

    You should know that dry herbs taste more powerful than fresh ones. Typically, one teaspoon (5ml) of dried herbs equals four teaspoons of fresh.

    Some herbs are more resistant than others (like rosemary and parsley) and will keep their flavor during cooking and others are used only to flavor a dish but are not eaten like bay leaves for example.

    In addition to enhancing the flavors, smells, looks and textures of your meals, the more herbs you try, the more likely you are to benefit from various health benefits.

    In Health!

    Chantal


    Les herbes aromatiques… elles ajoutent saveurs et couleurs à vos préparations culinaires. Mais pas seulement puisqu’elles sont utilisées depuis des milliers d’années comme médicament et aussi comme conservateur.

    Les herbes en cuisine

    Les herbes rehaussent la saveur de n’importe plat, incluant les desserts. Tu es seulement limité par ton imagination. Tu peux ajouter celles-ci à des mijotés, des soupes, des pains, des marinades, des beurres, des sauces, des vinaigrettes, des bouillons, des desserts, des boissons et cocktails.

    Elles peuvent non seulement être ajoutées à la cuisson mais au moment de servir. C’est une jolie façon de rehausser le goût, l’odeur et surtout l’aspect visuel du plat.

    Pour un maximum de saveur et de valeur nutritionnelle, tu dois choisir tes herbes juste avant de les utiliser. Tous les légumes frais, y compris les herbes, perdront de leur valeur nutritive en les laissant dans ton réfrigérateur ou sur le comptoir de ta cuisine ou de l’épicier. C’est pourquoi je t’encourage à cultiver tes herbes et tes légumes! Je t’en parle ici.

    Cultiver ses herbes

    Cultiver ses propres herbes fraîches comme le romarin

    Que se soit en pot ou en pleine terre, les herbes fraîches valent la peine d’être cultivées chez soi. Non seulement elles décorent mais dégagent leurs odeurs que se soit dans ta cuisine ou dans ton jardin. Les avantages de cultiver ses propres herbes sont que tu peux ainsi te servir de la quantité voulue sans en avoir trop. En plus, elles ne flétriront pas et tu gagne en valeur nutritive. Les avantages ne s’arrêtent pas là puisqu’en fin de saison, tu peux les couper et les faire sécher ou les congeler pour les utiliser toute l’année. Pas de déchet en cuisine et une meilleure santé!

    Tu te demandes lesquelles faire pousser? Celles que tu utilises le plus en cuisine! Pour t’aider à choisir j’ai fait une liste des herbes qui sont le plus souvent utilisé et leurs utilisations. À toi de voir!

    Associations classiques

    Il y a une multitude de façon de les utiliser dans ta cuisine mais voici des appariements traditionnels (incomplet) qui t’aideront à commencer à les utiliser.

    • Aneth : poissons, fromage, sauce, vinaigrette
    • Basilic : pesto, sauce tomate, soupe aux tomates, pâtes, fraises
    • Ciboulette : salade, fromage, oeufs, mayonnaise, vinaigrette
    • Coriandre : Guacamole, salade, soupe, plats asiatiques, curry, mangues, fruits de mer
    • Laurier : bouillon, mijotés et ragoût, marinades
    • Marjolaine : fromages, viandes, poissons, tomates
    • Menthe : boissons, desserts, yaourts, viandes, légumes, confiseries
    • Origan : tomates (incluant pâtes et pizza), fromages, viandes, farces
    • Persil : sur tout et partout!
    • Romarin : grillades, agneaux, sauces, tomates
    • Sauge : volailles, farces, tomates
    • Thym : grillades, pain, craquelins, fromages, soupes, farces, volailles

    Herbes fraîches ou herbes sèches

    Les herbes sont riches en antioxydants et autres composants excellents pour la santé. Leurs avantages pour la santé sont plus puissants lorsque consommées fraîches plutôt que séchés. Il faut, pour cela, les utiliser en fin de cuisson ou dans les préparations crues.

    Menthe fraîche

    Malheureusement, certains nutriments et certains composés aromatiques seront inévitablement perdus au cours du processus de séchage, et davantage seront perdus avec un stockage prolongé. Mais cela ne signifie pas que toutes les herbes séchées sont sans valeur nutritionnelle. Entre autre, certaines ont les mêmes valeurs peut importe si tu la consomme fraîche ou sèche comme le gingembre, le clou de girofle et la cannelle.

    Il faut savoir que les herbes sèches ont un goût plus puissant que les fraîches. En règle générale, une cuillère à café (5ml) d’herbes séchées équivaut à quatre cuillères à café de fraîches.

    Certaines herbes sont plus résistantes que d’autres (comme le romarin et le persil) et conserveront leur saveur pendant la cuisson et d’autres sont utilisées uniquement pour aromatiser un plat mais ne sont pas consommées comme les feuilles de laurier par exemple.

    En plus de rehausser les saveurs, les odeurs, l’apparence et les textures de tes repas, plus tu essayes d’herbes, plus tu as de chances de bénéficier des divers avantages pour la santé.

    Santé!

    Chantal

    12 Benefits of Growing a Vegetable Garden / 12 bienfaits de cultiver un potager

    Grow what you put on your plate … A sentence that inspires and turns me on.

    I have wanted to grow my own vegetables and fruits for years. But, I did not dare to embark on the adventure … I live in the city center and have only very little space I said to myself. I spend almost two (summer) months abroad, so I cannot take care of a veggie garden. I don’t have a green thumb. I do not know anything about it. In short, I had a lot of excuses.

    Long live generous friends

    A friend has a large garden and he kindly lend me a space so that I could make a vegetable garden there. With all the time that confinement imposed on me in addition to the travel ban, I could not refuse this opportunity. So I embarked on this great adventure.

    Only pleasure and happiness

    I asked advice from a friend who has a beautiful garden and a large vegetable patch. In addition to her tips, her references in terms of the vegetable patch, she gave me vegetables seedlings, herbs and flowers to plant in my little space!

    I read about the arrangement of a vegetable patch, permaculture and everything I needed to know to be successful in this new adventure. I learn and continue my learning… in theory and in practice. I’m obviously still in my infancy.

    As soon as the gardeners stores opened, I bought seedlings, plants, potting soil, horse poop and coconut shavings to mulch. Then with the help of the children, we organized the space and planted it all. Guaranteed excitement!

    The difference between knowledge and practice

    I already knew, despite all the excuses I mentioned, all the benefits and advantages of having a vegetable garden and growing your own vegetables (and fruits). I knew that no matter the size of the vegetable garden, whether in the ground in a garden or in a pot on a balcony or a window sill, growing vegetables and herbs provide health and multiple benefits.

    Now that I put into practice and that I live this adventure, I can confirm to you that there are advantages and benefits, it is true. Besides, let’s talk about them!

    12 benefits of growing a vegetable garden

    1. People who grow vegetables tend to eat more veggies;
    2. People who eat more vegetables tend to be healthier;
    3. Healthy people are less likely to get seriously ill;
    4. By starting to grow your own food, you begin to exercise control over your family’s food supply;
    5. Gardening is a skill set – fun to learn and invaluable once you understand it. And I would say that the ability to grow your own food is as fundamental to survival and well-being as reading, writing and computing;
    6. Your food is free of pesticides or herbicides. It is you who is in charge of quality since by developing a small vegetable garden it allows you to remove the pests by hand. In addition, your food will be much fresher with a higher nutritional profile since it will be eaten as soon as it is harvested and not several weeks later;
    7. Your vegetable garden naturally contains the healthiest foods on the planet (fruits, vegetables, legumes and roots) and what you grow, you will eat;
    8. When you start a vegetable garden, you have the opportunity to buy varieties that are so different from what you find at the supermarket. In addition to diversity, they taste better and are much more nutritious. The only drawback is that you have to eat them in a day or two after picking, which I find to be rather an advantage!
    9. Science clearly shows that the more you eat whole, unprocessed plant foods, the less likely you are to develop cardiovascular disease, high blood pressure, obesity, and type 2 diabetes;
    10. You can slowly lower your grocery bill;
    11. Gardening gives a reason to spend time outdoors since we need sun, exercise and fresh air to be good, physically and mentally;
    12. Contact with the soil also has important health benefits. Getting dirty supports our immune system and many soil compounds can improve our mood and cognitive functioning. Some researchers have gone so far as to call the soil microbiome a “human antidepressant.”
    13. An added bonus: if you can compost your leftover food, you can save money on fertilizers by creating a nutrient cycle from the garden to the kitchen, then to the garden.

    In Health!

    Chantal

    Health Benefits of a Vegetable Garden / Bénéfices sur la santé d’un potager

    Faire pousser ce que tu mets dans ton assiette… Une phrase qui m’inspire et m’allume.

    Ça fait des années que je souhaitais faire pousser mes légumes et mes fruits. Mais, je n’osais pas me lancer dans l’aventure… j’habite au centre-ville et n’ai que très peu d’espace me disais-je. Je passe presque deux mois (d’été) à l’étranger, je ne peux donc pas m’occuper d’une culture quelconque. Je n’ai pas le pouce vert. Je n’y connais rien. Bref, j’évoquais beaucoup d’excuses.

    Vive les amis généreux

    Un ami possède un grand jardin et il m’a gentiment offert un espace pour que je puisse y faire un potager. Avec tout le temps que le confinement m’imposait en plus de l’interdiction de voyager, je ne pouvais refuser cette opportunité. Je me suis donc lancé dans cette belle aventure.

    Que du plaisir et du bonheur

    J’ai demandé conseil à une amie qui a un magnifique jardin et un grand potager. En plus de ces conseils, ses références en matière de potager, elle m’a donné des plants de légumes, d’aromates et de fleurs à planter dans mon petit espace!

    J’ai lu sur l’arrangement d’un potager, la permaculture et tout ce dont j’avais besoin de savoir pour réussir dans cette nouvelle aventure. J’apprends et poursuit mon apprentissage en théorie et en pratique. Je n’en suis évidemment qu’à mes balbutiements.

    Dès que les pépinières ont ouverts leurs portes, j’ai acheté des plants, du terreau, du caca de cheval et des copeaux de coco pour pailler. Voilà qu’avec l’aide des enfants, nous organisons l’espace et plantons tout ça. Excitation garantie!

    La différence entre le savoir et la pratique

    Je connaissais déjà, malgré toutes les excuses que j’évoquais, tous les bienfaits et les avantages d’avoir son potager et de faire pousser ses propre légumes (et fruits). Je savais que peut importe la taille du potager, qu’il soit en pleine terre dans un jardin ou qu’il soit en pot sur un balcon ou le rebord d’une fenêtre, cultiver des légumes et des aromates procurent des avantages pour la santé et pour l’environnement.

    Maintenant que je mets en pratique et que je vis cette aventure, je peux te confirmer qu’il y a des avantages et des bienfaits, c’est bien vrai. D’ailleurs, parlons-en!

    12 bienfaits de cultiver ou d’avoir son potager

    1. Les gens qui cultivent des légumes ont tendance à en manger plus;
    2. Les personnes qui mangent plus de légumes ont tendance à être en meilleure santé;
    3. Les personnes en bonne santé sont moins susceptibles de tomber gravement malades;
    4. En commençant à cultiver ta propre nourriture, tu commences à exercer un contrôle sur l’approvisionnement alimentaire de ta famille;
    5. Le jardinage est un ensemble de compétences – amusant à apprendre et inestimable une fois que tu as compris. Et je dirais que la capacité de cultiver sa propre nourriture est aussi fondamentale pour la survie et le bien-être que la lecture, l’écriture et l’informatique;
    6. Tes aliments sont sans pesticides ou herbicides. C’est toi qui est en charge de la qualité puisqu’en développant un petit potager ça te permet de retirer les ravageurs à la main. En plus, ta nourriture sera beaucoup plus fraîche avec un profil nutritionnel plus élevé puisqu’elle sera mangé dès qu’elle sera récolté et non plusieurs semaines après;
    7. Ton potager contient naturellement les aliments les plus sains de la planète (fruits, légumes, légumineuses et racines) et ce que tu cultives, tu le mangeras;
    8. Lorsque tu démarres un potager, tu as la possibilité d’acheter des variétés tellement différentes de ce que tu retrouves au supermarché. En plus de la diversité, elles ont meilleur goût et sont beaucoup plus nutritives. Le seul inconvénient est que tu dois les manger dans un jour ou deux après la cueillette, ce que je trouve être plutôt un avantage!;
    9. La science montre clairement que plus tu consommes d’aliments végétaux entiers, non transformés, moins tu risques de développer des maladies cardiovasculaires, une pression artérielle élevée, l’obésité et le diabète de type 2;
    10. Tu peux tranquillement réduire ta facture d’épicerie;
    11. Le jardinage donne une raison de passer du temps à l’extérieur puisque nous avons besoin de soleil, d’exercice et d’air frais pour être bien, physiquement et mentalement;
    12. Le contact avec le sol présente également d’importants avantages pour la santé. Se salir soutient notre système immunitaire et de nombreux composés du sol peuvent améliorer notre humeur et notre fonctionnement cognitif. Certains chercheurs sont allés jusqu’à appeler le microbiome du sol un «antidépresseur humain».
    13. Un bonus : si tu peux composter tes restes de cuisine, tu peux ainsi économiser de l’argent sur les engrais en créant un cycle nutritif du jardin à la cuisine, puis au jardin.

    Santé!

    Chantal

    Stuffed Fresh Vine Leaves or Dolma ou Feuilles de vignes fraîches farcies

    A generous friend lent me space in his garden so that I could make a vegetable garden. In this garden there are fruit trees (cherry, plum …), beautiful flowers and vines. Soon, with what I have put in the soil to grow, there will be vegetables and berries!

    In exchange, I help take care of the little treasures that are in his garden.

    Vines

    I recently weeded and removed the brambles at the foot of the vines. I tied the branches and cleaned each plant to allow the remaining branches to grow and provide well.

    Freshly cut vine leaves

    Reuse, don’t throw anything away

    On the removed branches, I collected leaves (between the 3rd and 6th) to stuff them. Then the rest … hop, compost.

    If you have the chance to cultivate vines, I hope you keep some leaves to cook with!?! If you are not so lucky, exotic food stores and sometimes well-stocked supermarkets offer whole vine leaves ready to use in vacuum-packed, jar or canned.

    If you have friends who have vines, ask them if you can pick leaves or if they can give some to you. It’s worth doing this extra step. The taste and the freshness are incomparable.

    Stuffing

    The stuffed leaves found in shops or in restaurants are usually stuffed with rice and herbs. I find it a bit bland and ordinary. Personally, I like them with feta cheese. It gives acidity and “punch”, which I appreciate.

    But that’s not all … I add lots of other ingredients that makes excellent original dolma!

    Dolma or Stuffed Fresh Vine Leaves

    If you use store bought leaves, go straight to the stuffing.

    For freshly picked vine leaves, you need …

    • 15 freshly picked vine leaves
    • Water
    • Coarse salt

    1. In a very large saucepan, boil salted water and immerse 6 to 8 leaves at a time. Do not put too much because they will stick too much on each other and may break. Rather repeat this step as many times as necessary.
    2. Remove and spread on a clean cloth to drain. Mop if necessary.
    3. Remove petiole

    4. Using scissors, cut the petiole
    5. When the leaves are dry, they are ready to be stuffed.
    6. If you want to stuff them another time, you have to stack them, roll them and then put them in an airtight jar. You can add a brine (salt water) which will allow you an even longer conservation.

    Blanched and drained vine leaves

    To make the stuffing, you need …

    • 250-400ml cooked rice
    • 100g feta
    • 1 small onion (or 1/2)
    • 250ml fresh mint leaves
    • 1 handful of coriander leaves
    • 1 handful of parsley leaves
    • 1-2 garlic cloves
    • 1/2 lemon juice (about 30ml)
    • Salt pepper

    Stuffing

    1. Finely chop the onion and fresh herbs. Squeeze the garlic.
    2. Put the rice in a large mixing bowl. Add the feta cheese, crumbling it, fresh herbs, garlic, lemon juice and mix.
    3. Season with salt and pepper, taste and adjust if necessary.

    To stuff the leaves, you need …

    • 15 blanched vine leaves
    • The stuffing
    • Cold pressed extra virgin olive oil

    Stuff the leaves

    1. Spread the leaves, side by side, on a large work surface.
    2. Put a large or a small spoon of stuffing, depending on the size of the leaf, at the root of it. Close the sheet over the fairly tight stuffing, then fold the right and left sides over it then continue rolling until the end of the sheet. Reserve. Repeat as much as necessary.
    3. When all the leaves are stuffed, either put them on a plate and pour a drizzle of oil on top to eat them directly, or put them in an airtight container and cover them with oil. Refrigerate.
    4. Keeps 3-4 days in the refrigerator.

    Stuffed Vine Leaves topped with olive oil

    In Health,

    Chantal


    Un ami généreux m’a prêté un espace dans son jardin pour que je puisse faire un potager. Dans ce jardin il y a des arbres fruitiers (cerisiers, pruniers…), de belles fleurs et des vignes. Bientôt, avec ce que j’ai semé, il y aura des légumes et des petits fruits en plus!

    En échange, moi j’aide à prendre soins des petits trésors qui se trouve dans son jardin.

    Vignes

    J’ai dernièrement désherbé et enlevé les ronces aux pieds des vignes. J’ai attaché les branches et j’ai nettoyé chaque plant pour permettre aux branches restantes de bien grandir et bien fournir.

    Feuilles de vignes fraîchement cueillies

    Récupérer, ne rien jeter

    Sur les branches enlevées, j’ai récupéré des feuilles (entre la 3e et la 6e) pour les farcir. Puis le reste… hop, composte.

    Si tu as la chance de cultiver des vignes, j’espère que tu conserve des feuilles pour cuisiner avec!?! Si tu n’as pas cette chance, les magasins d’aliments exotiques et parfois les supermarchés bien fournis offre des feuilles de vignes entières prête à l’emploi en sous-vide, en pot ou en conserve.

    Si tu as des ami.e.s qui ont des vignes, demande leur si tu peux aller cueillir des feuilles ou s’ils peuvent t’en donner. Ça vaut la peine de faire cette étape en plus. Le goût et la fraîcheur sont tout de même incomparable.

    Farce

    Ont retrouve dans le commerce ou au restaurant surtout des feuilles farcies avec du riz et des aromates. Je trouve que c’est un peu fade et ordinaire. Perso, j’aime avec du fromage feta. Celui-ci donne une acidité et du “punch” que j’apprécie.

    Mais, ce n’est pas tout… j’ajoute plein d’autres ingrédients qui en font d’excellentes dolma originales!

    Dolma ou Feuilles de vignes fraîches farcies

    Si tu utilises des feuilles achetées dans le commerce, passe directement à la farce.

    Pour les feuilles de vignes fraîchement cueillies, tu as besoin de…

    • 15 feuilles de vignes fraîchement cueillies
    • Eau
    • Gros sel

    1. Dans une très grande casserole, faire bouillir de l’eau salé et y plonger 6 à 8 feuilles à la fois. Ne pas en mettre trop car elles vont trop se coller l’une sur l’autre et risque de se briser. Plutôt refaire cette étape autant de fois que nécessaire.
    2. Retirer et étendre sur un torchon propre pour égoutter. Éponger au besoin.
    3. Retirer le pétiole

    4. À l’aide de ciseaux, couper le pétiole
    5. Lorsque les feuilles sont bien sèches, elles sont prêtes à être farcies.
    6. Si tu veux les farcir une autre fois, tu dois les empiler, les rouler et puis les ranger dans un bocal hermétique. Tu peux y ajouter une saumure (eau sel) qui te permettra une conservation encore plus longue.

    Feuilles de vignes blanchies et égouttées

    Pour faire la farce, tu as besoin de…

    • 250-400ml riz cuit
    • 100g feta
    • 1 petit oignon (ou 1/2)
    • 250ml feuilles de menthe fraîche
    • 1 poignée de feuilles de coriandre
    • 1 poignée de feuilles de persil
    • 1-2 gousses d’ail
    • Jus 1/2 citron (30ml environ)
    • Sel, poivre

    La farce

    1. Hacher finement l’oignon et les herbes fraîches. Presser l’ail.
    2. Dans un grand bol à mélanger, mettre le riz. Ajouter le fromage feta en l’émiettant, les herbes fraîches, l’ail, le jus de citron et mélanger.
    3. Saler et poivrer, goûter et rectifier au besoin.

    Pour farcir les feuilles, tu as besoin de…

    • 15 feuilles de vignes blanchies
    • La farce
    • Huile d’olive extra vierge pressée à froid

    Farcir les feuilles

    1. Étendre les feuilles, l’une à côté de l’autre, sur une grande surface de travail.
    2. Mettre une grosse ou une petite cuillère de farce, suivant la taille de la feuille, à la racine de celle-ci. Fermer la feuille par dessus la farce assez serré puis venir plier les partie droite et gauche dessus puis poursuivre la roulade jusqu’à la fin de la feuille. Réserver. Répéter autant que nécessaire.
    3. Lorsque toutes les feuilles sont farcies soit les mettre dans une assiette et verser un filet d’huile par dessus pour les manger directement, soit les mettre dans un contenant hermétique et les couvrir d’huile. Réfrigérer.
    4. Se conserve 3-4 jours au réfrigérateur.

    Feuilles de vignes farcies et enduites d’huile d’olive