Benefits of Fresh Aromatic Herbs in the Kitchen / Avantages des herbes aromatiques fraîches en cuisine

Aromatic herbs … they add flavor and color to your culinary preparations. But not only since they have been used for thousands of years as a medicine and also as a preservative.

Herbs in the kitchen

Herbs enhance the flavor of any dish, including desserts. You are only limited by your imagination. You can add these to casseroles, soups, breads, marinades, butters, sauces, salad dressings, broths, desserts, drinks and cocktails.

They can not only be added during cooking but just before serving. It is a nice way to enhance the taste, the smell and especially the visual aspect of the dish.

For maximum flavor and nutritional value, you should choose your herbs just before using them. All fresh vegetables, including herbs, will lose their nutritional value by leaving them in your refrigerator or on your kitchen or grocery counter. This is why I encourage you to grow your herbs and vegetables! I’m talking about it here.

Growing your own herbs

Growing your own fresh herbs like rosemary

Whether in pots or in the ground, fresh herbs are worth growing at home. Not only do they decorate but give off their smells whether in your kitchen or in your garden. The benefits of growing your own herbs are that you can use the amount you want without having too much. In addition, they will not wilt and you gain nutritional value. The benefits don’t stop there since at the end of the season, you can cut them and dry or freeze them for use all year round. No kitchen waste and better health!

Wondering which ones to grow? The ones you use the most in the kitchen! To help you choose I have made a list of the herbs that are most often used and their uses. Up to you to choose!

Classic Pairings

There are a multitude of ways to use them in your kitchen but here are traditional pairings (incomplete) that will help you get started using them.

  • Dill: fish, cheese, sauce, dressing
  • Basil: pesto, tomato sauce, tomato soup, pasta, strawberries
  • Chives: salad, cheese, eggs, mayonnaise, dressing
  • Coriander: Guacamole, salad, soup, Asian dishes, curry, mangoes, fruits Sea
  • Bay Leaves: broth, stews and stew, marinades
  • Marjoram: cheeses, meats, fish, tomatoes
  • Mint: drinks, desserts, yogurts, meats, vegetables, confectionery
  • Oregano: tomatoes (including pasta and pizza), cheeses, meats, stuffings
  • Parsley: on everything and everywhere!
  • Rosemary: grilled meats, lambs, sauces, tomatoes
  • Sage: poultry, stuffing, tomatoes
  • Thyme: grilled meats, bread, crackers, cheeses, soups, stuffing, poultry

Fresh or dry herbs

Herbs are rich in antioxidants and other components excellent for health. Their health benefits are most powerful when consumed fresh rather than dried. For this, they must be used at the end of cooking or in raw preparations.

Fresh Mint

Unfortunately, some nutrients and aromatics will inevitably be lost during the drying process, and more will be lost with prolonged storage. But that does not mean that all dried herbs are of no nutritional value. Among others, some have the same values no matter if you consume it fresh or dry like ginger, cloves and cinnamon.

You should know that dry herbs taste more powerful than fresh ones. Typically, one teaspoon (5ml) of dried herbs equals four teaspoons of fresh.

Some herbs are more resistant than others (like rosemary and parsley) and will keep their flavor during cooking and others are used only to flavor a dish but are not eaten like bay leaves for example.

In addition to enhancing the flavors, smells, looks and textures of your meals, the more herbs you try, the more likely you are to benefit from various health benefits.

In Health!

Chantal


Les herbes aromatiques… elles ajoutent saveurs et couleurs à vos préparations culinaires. Mais pas seulement puisqu’elles sont utilisées depuis des milliers d’années comme médicament et aussi comme conservateur.

Les herbes en cuisine

Les herbes rehaussent la saveur de n’importe plat, incluant les desserts. Tu es seulement limité par ton imagination. Tu peux ajouter celles-ci à des mijotés, des soupes, des pains, des marinades, des beurres, des sauces, des vinaigrettes, des bouillons, des desserts, des boissons et cocktails.

Elles peuvent non seulement être ajoutées à la cuisson mais au moment de servir. C’est une jolie façon de rehausser le goût, l’odeur et surtout l’aspect visuel du plat.

Pour un maximum de saveur et de valeur nutritionnelle, tu dois choisir tes herbes juste avant de les utiliser. Tous les légumes frais, y compris les herbes, perdront de leur valeur nutritive en les laissant dans ton réfrigérateur ou sur le comptoir de ta cuisine ou de l’épicier. C’est pourquoi je t’encourage à cultiver tes herbes et tes légumes! Je t’en parle ici.

Cultiver ses herbes

Cultiver ses propres herbes fraîches comme le romarin

Que se soit en pot ou en pleine terre, les herbes fraîches valent la peine d’être cultivées chez soi. Non seulement elles décorent mais dégagent leurs odeurs que se soit dans ta cuisine ou dans ton jardin. Les avantages de cultiver ses propres herbes sont que tu peux ainsi te servir de la quantité voulue sans en avoir trop. En plus, elles ne flétriront pas et tu gagne en valeur nutritive. Les avantages ne s’arrêtent pas là puisqu’en fin de saison, tu peux les couper et les faire sécher ou les congeler pour les utiliser toute l’année. Pas de déchet en cuisine et une meilleure santé!

Tu te demandes lesquelles faire pousser? Celles que tu utilises le plus en cuisine! Pour t’aider à choisir j’ai fait une liste des herbes qui sont le plus souvent utilisé et leurs utilisations. À toi de voir!

Associations classiques

Il y a une multitude de façon de les utiliser dans ta cuisine mais voici des appariements traditionnels (incomplet) qui t’aideront à commencer à les utiliser.

  • Aneth : poissons, fromage, sauce, vinaigrette
  • Basilic : pesto, sauce tomate, soupe aux tomates, pâtes, fraises
  • Ciboulette : salade, fromage, oeufs, mayonnaise, vinaigrette
  • Coriandre : Guacamole, salade, soupe, plats asiatiques, curry, mangues, fruits de mer
  • Laurier : bouillon, mijotés et ragoût, marinades
  • Marjolaine : fromages, viandes, poissons, tomates
  • Menthe : boissons, desserts, yaourts, viandes, légumes, confiseries
  • Origan : tomates (incluant pâtes et pizza), fromages, viandes, farces
  • Persil : sur tout et partout!
  • Romarin : grillades, agneaux, sauces, tomates
  • Sauge : volailles, farces, tomates
  • Thym : grillades, pain, craquelins, fromages, soupes, farces, volailles

Herbes fraîches ou herbes sèches

Les herbes sont riches en antioxydants et autres composants excellents pour la santé. Leurs avantages pour la santé sont plus puissants lorsque consommées fraîches plutôt que séchés. Il faut, pour cela, les utiliser en fin de cuisson ou dans les préparations crues.

Menthe fraîche

Malheureusement, certains nutriments et certains composés aromatiques seront inévitablement perdus au cours du processus de séchage, et davantage seront perdus avec un stockage prolongé. Mais cela ne signifie pas que toutes les herbes séchées sont sans valeur nutritionnelle. Entre autre, certaines ont les mêmes valeurs peut importe si tu la consomme fraîche ou sèche comme le gingembre, le clou de girofle et la cannelle.

Il faut savoir que les herbes sèches ont un goût plus puissant que les fraîches. En règle générale, une cuillère à café (5ml) d’herbes séchées équivaut à quatre cuillères à café de fraîches.

Certaines herbes sont plus résistantes que d’autres (comme le romarin et le persil) et conserveront leur saveur pendant la cuisson et d’autres sont utilisées uniquement pour aromatiser un plat mais ne sont pas consommées comme les feuilles de laurier par exemple.

En plus de rehausser les saveurs, les odeurs, l’apparence et les textures de tes repas, plus tu essayes d’herbes, plus tu as de chances de bénéficier des divers avantages pour la santé.

Santé!

Chantal

12 Benefits of Growing a Vegetable Garden / 12 bienfaits de cultiver un potager

Grow what you put on your plate … A sentence that inspires and turns me on.

I have wanted to grow my own vegetables and fruits for years. But, I did not dare to embark on the adventure … I live in the city center and have only very little space I said to myself. I spend almost two (summer) months abroad, so I cannot take care of a veggie garden. I don’t have a green thumb. I do not know anything about it. In short, I had a lot of excuses.

Long live generous friends

A friend has a large garden and he kindly lend me a space so that I could make a vegetable garden there. With all the time that confinement imposed on me in addition to the travel ban, I could not refuse this opportunity. So I embarked on this great adventure.

Only pleasure and happiness

I asked advice from a friend who has a beautiful garden and a large vegetable patch. In addition to her tips, her references in terms of the vegetable patch, she gave me vegetables seedlings, herbs and flowers to plant in my little space!

I read about the arrangement of a vegetable patch, permaculture and everything I needed to know to be successful in this new adventure. I learn and continue my learning… in theory and in practice. I’m obviously still in my infancy.

As soon as the gardeners stores opened, I bought seedlings, plants, potting soil, horse poop and coconut shavings to mulch. Then with the help of the children, we organized the space and planted it all. Guaranteed excitement!

The difference between knowledge and practice

I already knew, despite all the excuses I mentioned, all the benefits and advantages of having a vegetable garden and growing your own vegetables (and fruits). I knew that no matter the size of the vegetable garden, whether in the ground in a garden or in a pot on a balcony or a window sill, growing vegetables and herbs provide health and multiple benefits.

Now that I put into practice and that I live this adventure, I can confirm to you that there are advantages and benefits, it is true. Besides, let’s talk about them!

12 benefits of growing a vegetable garden

  1. People who grow vegetables tend to eat more veggies;
  2. People who eat more vegetables tend to be healthier;
  3. Healthy people are less likely to get seriously ill;
  4. By starting to grow your own food, you begin to exercise control over your family’s food supply;
  5. Gardening is a skill set – fun to learn and invaluable once you understand it. And I would say that the ability to grow your own food is as fundamental to survival and well-being as reading, writing and computing;
  6. Your food is free of pesticides or herbicides. It is you who is in charge of quality since by developing a small vegetable garden it allows you to remove the pests by hand. In addition, your food will be much fresher with a higher nutritional profile since it will be eaten as soon as it is harvested and not several weeks later;
  7. Your vegetable garden naturally contains the healthiest foods on the planet (fruits, vegetables, legumes and roots) and what you grow, you will eat;
  8. When you start a vegetable garden, you have the opportunity to buy varieties that are so different from what you find at the supermarket. In addition to diversity, they taste better and are much more nutritious. The only drawback is that you have to eat them in a day or two after picking, which I find to be rather an advantage!
  9. Science clearly shows that the more you eat whole, unprocessed plant foods, the less likely you are to develop cardiovascular disease, high blood pressure, obesity, and type 2 diabetes;
  10. You can slowly lower your grocery bill;
  11. Gardening gives a reason to spend time outdoors since we need sun, exercise and fresh air to be good, physically and mentally;
  12. Contact with the soil also has important health benefits. Getting dirty supports our immune system and many soil compounds can improve our mood and cognitive functioning. Some researchers have gone so far as to call the soil microbiome a “human antidepressant.”
  13. An added bonus: if you can compost your leftover food, you can save money on fertilizers by creating a nutrient cycle from the garden to the kitchen, then to the garden.

In Health!

Chantal

Health Benefits of a Vegetable Garden / Bénéfices sur la santé d’un potager

Faire pousser ce que tu mets dans ton assiette… Une phrase qui m’inspire et m’allume.

Ça fait des années que je souhaitais faire pousser mes légumes et mes fruits. Mais, je n’osais pas me lancer dans l’aventure… j’habite au centre-ville et n’ai que très peu d’espace me disais-je. Je passe presque deux mois (d’été) à l’étranger, je ne peux donc pas m’occuper d’une culture quelconque. Je n’ai pas le pouce vert. Je n’y connais rien. Bref, j’évoquais beaucoup d’excuses.

Vive les amis généreux

Un ami possède un grand jardin et il m’a gentiment offert un espace pour que je puisse y faire un potager. Avec tout le temps que le confinement m’imposait en plus de l’interdiction de voyager, je ne pouvais refuser cette opportunité. Je me suis donc lancé dans cette belle aventure.

Que du plaisir et du bonheur

J’ai demandé conseil à une amie qui a un magnifique jardin et un grand potager. En plus de ces conseils, ses références en matière de potager, elle m’a donné des plants de légumes, d’aromates et de fleurs à planter dans mon petit espace!

J’ai lu sur l’arrangement d’un potager, la permaculture et tout ce dont j’avais besoin de savoir pour réussir dans cette nouvelle aventure. J’apprends et poursuit mon apprentissage en théorie et en pratique. Je n’en suis évidemment qu’à mes balbutiements.

Dès que les pépinières ont ouverts leurs portes, j’ai acheté des plants, du terreau, du caca de cheval et des copeaux de coco pour pailler. Voilà qu’avec l’aide des enfants, nous organisons l’espace et plantons tout ça. Excitation garantie!

La différence entre le savoir et la pratique

Je connaissais déjà, malgré toutes les excuses que j’évoquais, tous les bienfaits et les avantages d’avoir son potager et de faire pousser ses propre légumes (et fruits). Je savais que peut importe la taille du potager, qu’il soit en pleine terre dans un jardin ou qu’il soit en pot sur un balcon ou le rebord d’une fenêtre, cultiver des légumes et des aromates procurent des avantages pour la santé et pour l’environnement.

Maintenant que je mets en pratique et que je vis cette aventure, je peux te confirmer qu’il y a des avantages et des bienfaits, c’est bien vrai. D’ailleurs, parlons-en!

12 bienfaits de cultiver ou d’avoir son potager

  1. Les gens qui cultivent des légumes ont tendance à en manger plus;
  2. Les personnes qui mangent plus de légumes ont tendance à être en meilleure santé;
  3. Les personnes en bonne santé sont moins susceptibles de tomber gravement malades;
  4. En commençant à cultiver ta propre nourriture, tu commences à exercer un contrôle sur l’approvisionnement alimentaire de ta famille;
  5. Le jardinage est un ensemble de compétences – amusant à apprendre et inestimable une fois que tu as compris. Et je dirais que la capacité de cultiver sa propre nourriture est aussi fondamentale pour la survie et le bien-être que la lecture, l’écriture et l’informatique;
  6. Tes aliments sont sans pesticides ou herbicides. C’est toi qui est en charge de la qualité puisqu’en développant un petit potager ça te permet de retirer les ravageurs à la main. En plus, ta nourriture sera beaucoup plus fraîche avec un profil nutritionnel plus élevé puisqu’elle sera mangé dès qu’elle sera récolté et non plusieurs semaines après;
  7. Ton potager contient naturellement les aliments les plus sains de la planète (fruits, légumes, légumineuses et racines) et ce que tu cultives, tu le mangeras;
  8. Lorsque tu démarres un potager, tu as la possibilité d’acheter des variétés tellement différentes de ce que tu retrouves au supermarché. En plus de la diversité, elles ont meilleur goût et sont beaucoup plus nutritives. Le seul inconvénient est que tu dois les manger dans un jour ou deux après la cueillette, ce que je trouve être plutôt un avantage!;
  9. La science montre clairement que plus tu consommes d’aliments végétaux entiers, non transformés, moins tu risques de développer des maladies cardiovasculaires, une pression artérielle élevée, l’obésité et le diabète de type 2;
  10. Tu peux tranquillement réduire ta facture d’épicerie;
  11. Le jardinage donne une raison de passer du temps à l’extérieur puisque nous avons besoin de soleil, d’exercice et d’air frais pour être bien, physiquement et mentalement;
  12. Le contact avec le sol présente également d’importants avantages pour la santé. Se salir soutient notre système immunitaire et de nombreux composés du sol peuvent améliorer notre humeur et notre fonctionnement cognitif. Certains chercheurs sont allés jusqu’à appeler le microbiome du sol un «antidépresseur humain».
  13. Un bonus : si tu peux composter tes restes de cuisine, tu peux ainsi économiser de l’argent sur les engrais en créant un cycle nutritif du jardin à la cuisine, puis au jardin.

Santé!

Chantal

Fear or Opportunity? / Peur ou opportunité?

It’s all about how you see it. Your state of mind. Your perception of the situation. Whether it’s a pandemic or any difficult situation, even if there is a lot to worry about and be afraid of, there are also opportunities.

Being an eternal positive, enthusiastic about the challenges that life throws at me, I see opportunities in adversity! For example, at this time of pandemic, there are opportunities

  • to develop a training routine,
  • to improve your meditation practice,
  • to use new work tools,
  • to function differently in society,
  • to be aware of what is important to you,
  • to explore new alternatives,
  • to share resources with those who are more vulnerable,
  • to discover what it is to do homeschooling,
  • Etc.

By staying focused on the opportunities, we could simply view this pandemic as a deep moment of learning, growth and connection.

So what is the opportunity for you?

In Health!

Chantal


Tout est dans ta façon de voir les choses. Ton état d’esprit. Ta perception de la situation. Que ce soit une pandémie ou n’importe quelle situation difficile, même s’il y a beaucoup de raison de s’inquiéter et d’avoir peur, il y a aussi des opportunités.

Étant une éternelle positive, enthousiaste face aux défis que la vie me jettent, je perçois des opportunités dans l’adversité! Par exemple, en ce moment de pandémie, il y a des opportunités

  • de développer une routine d’entraînement,
  • de perfectionner ta pratique de la méditation,
  • d’utiliser des nouveaux outils de travail,
  • de fonctionner différemment en société,
  • de te rendre compte de ce qui est important pour toi,
  • d’explorer de nouvelles alternatives,
  • de partager des ressources avec ceux qui sont plus vulnérable,
  • de découvrir ce qu’est de faire l’école à la maison,
  • Etc.

En restant concentré sur les opportunités, nous pourrions simplement considérer cette pandémie comme un moment profond d’apprentissage, de croissance et de connexion.

Alors quelle est l’opportunité pour toi, aujourd’hui?

Santé!

Chantal

Lifespan and Healthspan / Longévité et bonne santé

I firmly intend to live long. I want not only to know my grandchildren but, I want to play and participate actively in their growth. Above all, I want to be independent and autonomous. Not in a residence or in an armchair while waiting for time to pass. I want to actively pursue my life until more than 100 years!

Longevity

I want to be able to play with my future grandchildren, seated on the ground and be able to get up without difficulty. Lift them, take them in my arms. I want to be able to carry my grocery or shopping bags. I want to go up and down the stairs without pain. I want to travel, walk, practice my sporting activities without being afraid of hurting myself.

To accomplish all these activities and tasks I must have a healthy mind. I want to have my whole head until the end. Even if my parents have Alzheimer’s disease, I am sure I can be the exception.

Lifestyle

This implies that I am healthy both mentally and physically. How? By maintaining a healthy lifestyle. That is to say, eating healthy, socializing daily, learning information / concepts / things, being mindful or managing my stress and also doing physical exercises.

  1. Healthy food, the basics

    Junk food, processed foods, GMOs, pesticides, etc. are sources of ill-being, illness and obesity. The quantity and quality of our food influences our health. So to promote your longevity, it is better to favor fresh products with little or no process food, limit the amount of protein and eat over a period of 8 to 10 hours (intermittent fasting).

  2. Social and spiritual connections are necessary

    The older you get, the more isolation there is. Statistics show that many older people lack physical contact and social connections. Friends, family and meeting new people are therefore important or rather, essential.

  3. Continuous learning

    Continuously stimulating the brain by learning new skills activates memory and reasoning. It is very important to maintain cognitive functions with age. Ideally, you should challenge your brain by accomplishing new tasks that you are not used to doing.

  4. Stress, a question of management

    Physical stress as well as mental or emotional stress exert powerful effects on the immune system and increase inflammation, a key mechanism of aging. Stress also destroys cells in the hippocampus, which is the part of the brain responsible for memory and recovery. Meditation, yoga, sports, massages, etc.

  5. Moving, the name of the game

    The less we move, the less active we are, the more the muscles atrophy, the joints are rusty or less mobile, we become unstable we lack balance, flexibility. We become stiff and our bones break more easily.

And you? What do you want your “old” days to look like? Would you like to be physically and mentally active? If you are like me and wish to live not only a long time but healthy and well, no matter your age, it is today you should start preparing!

In health,

Chantal


J’ai la ferme intention de vivre longtemps. Je veux non seulement connaître mes petits enfants mais, je veux jouer et participer activement à leurs croissance. Surtout, je veux être indépendante et autonome. Pas dans une residence ni dans un fauteuil en attendant que le temps passe. Je veux poursuivre ma vie activement et ce, jusqu’à plus de 100 ans!

Longévité

Je veux pouvoir jouer avec mes futurs petits enfants, assise par terre et pouvoir me relever sans difficulté. Les soulever, les prendre dans mes bras. Je veux pouvoir transporter mes sacs de courses d’épicerie. Je veux monter et descendre les escaliers sans peine et sans douleur. Je veux voyager, marcher, pratiquer mes activités sportives sans avoir peur de me faire mal.

Pour accomplir toutes ces activités et ces tâches je dois avoir l’esprit sain. Je veux avoir toute ma tête. Même si mes parents sont atteints de la maladie d’Alzheimer, je suis persuadé que je peux être l’exception.

Style de vie

Cela implique que je sois en santé autant mentalement que physiquement. Comment faire? En maintenant un style de vie sain. C’est-à-dire, en s’alimentant sainement, en socialisant quotidiennement, en apprenant des informations /notions/choses, en étant mindful ou en gérant mon stress et aussi en faisant des exercices physiques.

  1. Alimentation saine, la base

    La malbouffe, les aliments transformés, les OGM, les pesticides, etc. sont sources de mal être, de maladie et d’obésité. La quantité et la qualité de notre nourriture influence notre santé. Ainsi pour favoriser ta longévité, vaut mieux privilégier les produits frais pas ou peu transformés, limiter la quantité de protéine et manger sur une période de 8 à 10 heures (jeûne intermittent).

  2. Connections sociales et spirituelles, nécessaires

    Plus on avance en âge, plus l’isolement est présent. Les statistiques démontrent que beaucoup de personnes âgées manquent de contact physique et de liens sociaux. Les ami.e.s, la famille et les nouvelles rencontres sont donc importants ou plutôt essentiels.

  3. Apprendre, en continu

    Stimuler continuellement le cerveau par l’apprentissage de nouvelles compétences activent la mémoire et le raisonnement. C’est très important pour maintenir les fonctions cognitives avec l’âge. Idéalement, tu dois mettre au défi ton cerveau en accomplissant de nouvelles tâches que t’as pas l’habitude de faire.

  4. Le stress, une question de gestion

    Le stress physique ainsi que le stress mental ou émotionnel exercent des effets puissants sur le système immunitaire et augmentent l’inflammation, un mécanisme clé du vieillissement. Le stress détruit également les cellules de l’hippocampe, qui est la partie du cerveau responsable de la mémoire et de la récupération.

  5. Bouger, le nerfs de la guerre

    Moins on bouge, moins on est actif, plus les muscles s’atrophient, les articulations sont rouillées ou moins mobiles, on devient instable on manque d’équilibre, de flexibilité. On devient raide et nos os se cassent plus facilement.

Et toi? À quoi veux-tu que tes “vieux” jours ressemblent? Souhaites-tu être physiquement et mentalement active-actif? Si tu es comme moi et souhaites vivre non seulement longtemps mais en santé et bien, peux importe ton âge, c’est dès aujourd’hui que ça se prépare!

Santé!

Chantal

Stairs for cardio-glute Training / Escaliers pour un entraînement cardio-fessier

I am lucky to have a staircase which is in the top 10 of the most extraordinary staircases in the world and this, two minutes (maybe less!) from home. It has 374 steps with a slope of 28%. It is called Mountain of Bueren. The Huffington Post cites the mountain of Bueren in 2013 as “the most extreme stairs in the world”.

Many tourists but also sportsmen climb them. Just like that, because they appear in their journey or by taking up challenges like climbing them as many times to obtain the equivalent of climbing Mount Everest.

Free and Multifunctional Tool

Having such stairs within reach is a great training tool. Free and with multiple variations of training. For example, climb two by two or three by three steps at a time, running, walking, side foot parallel to the step, backwards, in squats, jump squats or step skates.

All these variations are excellent for working speed, muscles, coordination, power, resistance, intensity and … cardio!

To each his own style and above all, his rhythm!

Apart from the HIIT training that I do once a week, even if I walk a lot, ride a bike, do pilates exercises and stretching, I don’t do much cardio. When I walk or cycle, I don’t do it intensely enough only to significantly increase my heart rate. So I take advantage of the stairs (of Bueren) to raise my heart rate enough to have trouble speaking. I don’t run them up, but climb them as quickly as possible. I am timing myself and wish to exceed my last record each time. This is my goal in addition to making my cardio go up, of course!

Varying Pleasures

Like any training, we reach a plateau. It is there, at this moment, that it is interesting to vary the pleasures and the training by adding a variable such as climbing the steps two by two or any other.

Have you ever used stairs to train? How do you use them? What do you do to work on your cardio? Tell me!

In Health!

Chantal

J’ai la chance d’avoir un escalier qui est dans le top 10 des plus extraordinaires escaliers au monde et ce, à deux minutes (peut-être moins!) de chez moi. Il compte 374 marches avec un pente de 28%. C’est la montagne du Bueren. Le Huffington Post cite en 2013 la montagne de Bueren parmi « les escaliers les plus extrêmes du monde ».

Beaucoup de touristes mais aussi de sportifs les gravissent. Simplement comme ça, parce qu’ils figurent dans leur parcours ou en relevant des défis comme les gravir autant de fois pour obtenir l’équivalent de l’ascension de l’Everest.

Outil gratuit et multifonctions

Avoir de tels escaliers à portée est un outil d’entraînement formidable. Gratuit et à multiples variations d’entraînements. Par exemple, monter deux par deux ou trois par trois marches à la fois, en courant, en marchant, de côté pied parallèle à la marche, par en arrière, en squats, en squats sautés ou en pas de patins.

Toutes ces variations sont excellentes pour travailler la vitesse, les muscles, la coordination, la puissance, la résistance, l’intensité et… le cardio!

À chacun son style et surtout, son rythme!

Mise à part l’entraînement HIIT que je fais une fois par semaine, meme si je marche beaucoup, fais du vélo, des exercices pilates ainsi que des étirements, je ne travaille pas beaucoup mon cardio. Quand je marche ou que je roule à vélo, je ne le fait pas assez intensément que pour augmenter mon rythme cardiaque de manière significative.

Je profite donc des escaliers (de Bueren) pour faire monter mon rythme cardiaque assez que pour avoir de la difficulté à parler. Je ne les monte pas en courant mais le plus rapidement possible. Je chronomètre et souhaite dépasser chaque fois mon dernier record. C’est mon but en plus de faire aller mon cardio évidemment!

Varier les plaisirs

Comme n’importe quel entraînement, on atteint un plateau. C’est là, à ce moment, qu’il est intéressant de varier les plaisirs et l’entraînement en ajoutant une variable telle que monter les marches deux par deux ou n’importe quelle autre.

As-tu déjà utilisé des escaliers pour t’entraîner? Comment les utilises-tu? Que fais-tu pour travailler ton cardio? Raconte-moi!

Santé!

Chantal

Get away from it all / S’éloigner de tout

In life, it is important to get away from everything … everyday electronics, mechanics, automatic stuff and connect to nature. To do ONE with her. Immerse your senses in the natural world.

Effects on health

The need to leave the city, to get away from everything, meets a primary need to find oneself in the forest, in nature and to be in touch with it.

Indeed, it is important to disconnect from the material world and to connect to the natural world. Because it can help maintain balance in your life and health. Aromatherapy, phytoncides, the sound of nature … these elements found in nature can affect your heart rate, your mood, your stress level, your brain connections, your blood pressure , your concentration and focus, etc.

In Asia, the immersion of the senses in a forest, also known as forest therapy, is integrated with national health care practices and is recognized as a method of reducing stress and a means of fighting chronic diseases.

Phytoncides, which are plant essences also considered as essential oils, are known to have a positive role on human health with their bactericidal and fungicidal properties.

The sounds of nature and green landscapes have been linked to relaxation and well-being for hundreds of years. New research, published in Scientific Reports, is the first to use brain scans, heart rate monitors, and behavioral experiments to suggest a physiological cause for these effects. The sounds of nature were associated with a decrease in the body’s sympathetic response (which causes this feeling of “fight or flight”) and an increase in the parasympathetic response (one that helps the body to relax and function in normal circumstances).

The sound, the landscape, the smell stimulate all your senses and contribute to your well-being.

Get away and be ONE with it

Take time to get out of the city and go for a walk in nature, ideally in the forest. While walking, try to be ONE with this natural world around you. You can succeed by activating all your senses, being present, meditating and enjoying trees, flowers, plants, small animals, insects, animals, birds.

Plant and flower therapy
Plant and flower therapy

Sit down and take the time to …

  • Smell the flowers, their sweet aromas.
  • Listen to the sound, the sound of nature, the birds, their song, their speech.
  • See the trees, their beauty and their majestic presence.
  • Taste fruits, leaves, wild mushrooms that nature or the woods offer (without poisoning).
  • Feel nature and the forest in your strong interior, with all your cells.
  • Touch the leaves, the flowers, the trees trunks and feel the different textures.

When you go to the forest, what do you feel? Do you think it brings you good things? Tell me about your experiences here in the comments below, I want to know!

In health,

Chantal

Dans la vie, il est important de s’éloigner de tout… du quotidien, de l’électronique, du mécanique, de l’automatique et de se connecter à la nature. De faire UN avec elle. D’immerger ses sens dans le monde naturel.

Effets sur la santé

Le besoin de quitter la ville, de s’éloigner de tout répond à un besoin primaire qui est de se retrouver dans la forêt, dans la nature et d’être en lien avec elle.

En effet, il est important de se déconnecter du monde matériel pour se connecter au monde naturel. Parce que cela peut aider à maintenir ton équilibre de vie et de santé. L’aromathérapie, les phytoncides, le son de la nature… ces éléments que l’on retrouvent dans la nature peuvent affecter ton rythme cardiaque, ton humeur, ton niveau de stress, tes connections cérébrales, ta tension artérielle, ta concentration et focus, etc.

En Asie, l’immersion des sens dans une forêt, aussi appelée thérapie forestière, est intégrée aux pratiques de soins de santé nationales et est reconnue comme une méthode de réduction du stress et un moyen de lutter contre les maladies chroniques.

Les phytoncides, qui sont des essences végétales considérées comme des huiles essentielles, sont réputés avoir un rôle positif sur la santé humaine avec leurs propriétés bactéricides et fongicides.

Les sons de la nature et les paysages verts sont liés à la relaxation et au bien-être depuis des centaines d’années. Une nouvelle recherche, publiée dans la revue Scientific Reports, est la première à utiliser des balayages du cerveau, des moniteurs de fréquence cardiaque et des expériences comportementales pour suggérer une cause physiologique à ces effets. Les sons de la nature étaient associés à une diminution de la réponse sympathique du corps (qui provoque ce sentiment de «combat ou fuite») et à une augmentation de la réponse parasympathique (celle qui aide le corps à se détendre et à fonctionner dans des circonstances normales).

Le son, le paysage, l’odeur stimulent tous tes sens et contribuent à ton bien-être.

S’éloigner, faire UN

Prends le temps de sortir de la ville et d’aller marcher dans la nature, idéalement dans la forêt. Tout en marchant, tente de faire UN avec ce monde naturel qui t’entoures. Tu peux réussir en activant tous tes sens, en étant présent-e, en méditant et en appréciant les arbres, les fleurs, les plantes, les petites bêtes, les insectes, les animaux, les oiseaux.

Thérapie par les plantes et les fleurs
Thérapie par les plantes et les fleurs

Assieds-toi et prends le temps de…

  • Sentir les fleur, leurs arômes sucrés.
  • Écouter le bruit, le son de la nature, les oiseaux, leur chant, leur discours.
  • Voir les arbres, leur beauté et leur majestueuse présence.
  • Goûter les fruits, les feuilles, les champignons sauvages que la nature ou le boisé offre (sans t’empoisonner).
  • Ressentir la nature et la forêt dans ton fort intérieur, avec toutes tes cellules.
  • Toucher les feuilles, les fleurs, les troncs et de ressentir les différentes textures.

Lorsque tu vas dans la forêt, que ressens-tu? Trouves-tu que cela t’apporte des bienfaits? Parles-moi de tes experiences ici-bas dans les commentaires, je veux savoir!

Santé!

Chantal

Death and loosing someone / La mort et la perte de quelqu’un

I just lost an uncle. The best, the coolest, the most dynamic, the most involved in my life and this, out of 12 uncles.

In hospital for some time due to Alzheimer’s disease, a stroke occurred and was eventually fatal. He is finally released.

Because I live in a different time zone, I received the news several hours after the stroke. When I read the news, I felt a shock, I cried.

In my heart and in my thoughts, I spoke to him. Immediately, without waiting. I spoke to him as if he was next to me. I told him about the good times we had, how good he was for me, how good he was as a men and how I forgive some of his behaviours. All these good memories will always be in my heart. Then, I ended by saying … go and especially go in peace. I love you.

Not long after, I got a second message. THE message. He died. He left us. I am the first person to get the news. Re shock. Re crying.

Death, the only thing any living organism is sure of. The opposite of life.

Even if reason dictates an evidence like that, living it with all the human emotions that comes with it, it is not so easy to accept.

It does not matter whether the deceased is close or not … it has an emotional impact we can’t deny.

It brings us back to ourselves, to our own death. I think this statement is what is the most difficult to live with. Now, then … it will happen to us all, inevitably.

Talking to him eased my heart. I reassured myself thinking I was talking to him. It comforts me to think that maybe he heard me. All this “bullshit”, falsely comforting, helps to continue to live my life until it’s my turn… In a long long time, huh! 😉

Did you have a mourning? What was your way of accepting it and continuing? Tell me in the comments.

Long life to you too!

Chantal


Je viens de perdre un oncle. Le meilleur, le plus cool, le plus dynamique, le plus impliqué dans ma vie et ce, hors de 12 oncles.

En milieu hospitalier depuis un certain temps dû à la maladie d’alzheimer, un AVC est survenu et lui a éventuellement été fatal. Il est enfin libéré.

J’ai appris la nouvelle plusieurs heures après l’accident cérébral, le décalage horaire oblige. Lorsque j’ai lu la nouvelle, j’ai ressenti un choc, j’ai pleuré.

Dans mon coeur et dans mes pensées, je lui ai parlé. Tout de suite, sans attendre. Je lui ai parlé comme s’il était à côté de moi. Je lui ai parlé de moments particuliers passés ensemble, de comme il a été bon pour moi, de comme il a été une bonne personne et que je lui pardonne certains comportements. Que tout ça forment de bons souvenirs que je garderai toujours dans mon coeur. Puis, j’ai fini en lui disant… part et surtout part en paix. Je t’aime.

Pas longtemps après, je reçois un deuxième message. LE message. Il est parti. Il nous a quitté. Je suis la première personne à l’apprendre. Re choc. Re pleures.

La mort, la seule chose dont tout organisme vivant est sûr. À l’opposé de la vie.

Même si la raison dicte une évidence comme celle-là, la vivre avec toutes les émotions humaines qui viennent avec, ce n’est pas facile à accepter.

Peut importe que la personne décédée soit proche ou pas… cela a inévitablement un impact émotionnel.

Cela nous ramène à nous, à notre propre mort. Je pense que cet état de fait est le plus difficile à vivre. De près, de loin… ça nous arrivera tous, inévitablement.

J’ai libéré mon coeur en lui parlant. Je me suis rassuré en pensant lui parler. Ça me réconforte de penser que peut-être il m’a entendu. Toute cette “bullshit”, faussement réconfortante, c’est bon pour poursuivre à vivre ma vie jusqu’à ce que ce soit mon tour. Dans longtemps, hein! 😉

Tu as vécu un deuil? Quel a été ta façon de l’accepter et de continuer? Raconte-moi dans les commentaires.

Longue vie à toi aussi!

Chantal

Brain and food / Aliments et cerveau

Are brain fog, memory loss, drowsiness, laziness are states that you live regularly? It’s probably your diet that contributes to your pain.

Because your brain feeds on what you eat. Your diet is closely related to your brain.

Eating Well = Healthy Brain

For every day, the food you eat is broken down into nutrients, absorbed into the bloodstream and sent to the brain to replenish depleted storage, activate cellular reactions, and finally be incorporated into your brain tissue.

After rigorous studies, it turns out that eating the wrong foods affects a lot more than your waistline. When you eat a fat, sweet meal and experience symptoms such as laziness, brain fog, drowsiness – what many of us do not realize is that these symptoms do not come from the stomach but of the brain. Recent research, including Lisa Mosconi’s work, indicates that poor nutrition leads to the loss of key components of brain structure and function, with increased vulnerability to brain aging and dementia.

So, it’s important to eat well. If you read the article about my family, you know that I’m particularly interested in brain health and memory. In the cumulative of my research, I spotted the foods to privilege which return constantly and which are unanimous in the medical world.

The 8 best foods for a healthy brain

  1. Green leafy vegetables
  2. Like kale, spinach, cabbage and chard. They are rich in vitamin K, lutein, folate and beta-carotene. Research suggests that these plant-based foods can help slow down cognitive decline.

  3. Oily fish and fish eggs
  4. As salmon, tuna, mackerel, herring. Oily fish are an abundant source of omega-3 fatty acids, unsaturated healthy fats associated with lower blood levels of beta-amyloid, the protein that forms harmful lumps in the brains of people with Parkinson’s and Alzheimer disease. These fatty acids help the brain to function optimally by improving attention and memory. If you’re not a fish lover, choose plant sources such as flaxseeds, avocados and nuts.

  5. Blueberries and other small berries
  6. As strawberries, raspberries, blackcurrant, blackberries. Research shows that flavonoids, the natural pigments of plants that give berries their vivid hues, also help improve memory. In a 2012 study published in Annals of Neurology, researchers at Harvard’s Brigham and Women’s Hospital found that women who consumed two or more servings of strawberries and blueberries each week delayed memory loss for up to two years and half.

    Blueberries are one of the richest foods in antioxidants known thanks to vitamin C, vitamin K and the fibers they contain. Because of their high levels of gallic acid, blueberries are especially effective at protecting our brains from degeneration and stress.

  7. Turmeric and Curcumin
  8. Spice in root form formerly used for its healing properties. It is a powerful anti-inflammatory agent that helps increase the level of antioxidants in the body and maintain the health of the immune system. It improves the oxygen supply of your brain and thus keeps you alert and able to process information.

  9. Broccoli and the cruciferous family
  10. Broccoli helps maintain your memory with high levels of vitamin K and choline. Its amount of vitamin C is impressive.

  11. Avocado
  12. Containing both vitamin K and folate, avocados help prevent blood clots in the brain (protection against strokes) and improve cognitive functions, especially memory and concentration. They are also rich in vitamin B and vitamin C. Avocados have the highest protein content and the lowest sugar content of all fruits.

  13. Walnuts
  14. Walnuts are excellent sources of protein and healthy fats. One type of nut in particular could also improve the memory. A 2015 study by UCLA linked increased nut consumption to better results on cognitive tests. Nuts are rich in a type of omega-3 fatty acid called alpha-linolenic acid (ALA), which helps lower blood pressure and protects the arteries. It’s good for the heart and the brain. Their antioxidants, vitamins and minerals improve alertness and mental speed and alertness.

  15. Dark chocolate or pure cocoa powder
  16. Chocolate is full of flavonols, which have antioxidant and anti-inflammatory properties. It can also help lower blood pressure and improve blood flow to the brain and heart. But beware, not all chocolates are equal. It takes a minimum of 70% cocoa to benefit from the benefits of chocolate.

  17. Green tea and coffee
  18. The caffeine in your cup of coffee or tea in the morning can offer more than just a boost of concentration in the short term. In a 2014 study published in The Journal of Nutrition, participants with high caffeine intake had better results on mental function tests. Caffeine could also help consolidate new memories, according to other research. Investigators at Johns Hopkins University asked participants to study a series of images and then take a placebo or 200 milligram caffeine tablet. More members of the caffeine group were able to correctly identify the images the next day.

I favor these 8 foods by incorporating them into my daily meals. My blood tests for the various important markers related to brain health are optimal. I can say, for my personal health point of view, that these foods (and many other elements of my lifestyle) contribute to the health of my brain and my overall health.

Which of these 8 foods do you regularly eat? Which ones should you add to your current diet? Tell me about your experience and the health of your brain!

In health,

Chantal

References:

Health Harvard Publishing, Harvard Medical School

Dr. Lisa Mosconi

Dr. Dale Bredesen

Dr. Rondha Patrick

Dr. Petter Attia

Dr. Matthew Walker


Est-ce que brouillard cérébral, perte de mémoire, somnolence, paresse sont des états que tu vie régulièrement? C’est probablement ton alimentation qui contribuent à ton mal être.

Parce que ton cerveau se nourrit à partir de ce que tu manges. Ton alimentation est donc intimement liée à ton cerveau.

Bien manger = cerveau en santé

Jour après jour, les aliments que tu manges sont décomposés en éléments nutritifs, absorbés dans le sang et acheminés vers le cerveau pour reconstituer le stockage épuisé, activer les réactions cellulaires et enfin être incorporés dans tes tissus cérébraux.

Après des études rigoureuses, il s’avère que manger les mauvais aliments affecte beaucoup plus que ton tour de taille. Lorsque tu manges un repas gras et sucré et que tu éprouves des symptômes tels que la paresse, le brouillard cérébral, la somnolence – ce que beaucoup d’entre nous ne réalisons pas, c’est que ces symptômes ne proviennent pas de l’estomac, mais du cerveau. Les dernières recherches, y compris les travaux de Lisa Mosconi, indiquent qu’une mauvaise alimentation entraîne la perte d’éléments clés de la structure et de la fonction dans le cerveau, avec une vulnérabilité accrue au vieillissement du cerveau et à la démence.

Du coup, il est important de bien manger. Si tu as lu l’article sur ma famille, tu sais que je m’intéresse particulièrement au sujet de la santé du cerveau et de la mémoire. Au cumul de mes recherches, j’ai repéré les aliments à privilégier qui reviennent constamment et qui font l’unanimité dans le monde médical.

Les 8 meilleurs aliments pour un cerveau en santé

  1. Légumes verts en feuilles
  2. Comme le chou frisé (kale), les épinards, le chou et les bettes. Ils sont riches en vitamine K, lutéine, folate et bêta-carotène. Les recherches suggèrent que ces aliments à base de plantes peuvent aider à ralentir le déclin cognitif.

  3. Poisson gras et œufs de poisson
  4. Comme le saumon, le thon, le maquereau, le hareng. Les poissons gras sont une source abondante d’acides gras oméga-3, des graisses saines non saturées liées à des taux sanguins moins élevés de bêta-amyloïde, la protéine qui forme des grumeaux nocifs dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Ces acides gras aide le cerveau à fonctionner de façon optimale en améliorant l’attention et la mémoire. Si tu n’es pas un amateur de poisson, choisi des sources végétales telles que les graines de lin, les avocats et les noix.

  5. Myrtilles ou bleuets et autres petites baies
  6. Comme les fraises, les framboises, le cassis, les mûres. Les recherches révèlent que les flavonoïdes, les pigments naturels des plantes qui donnent aux baies leurs teintes éclatantes, contribuent également à améliorer la mémoire. Dans une étude de 2012 publiée dans Annals of Neurology, des chercheurs de l’hôpital Brigham and Women’s de Harvard ont révélé que les femmes qui consommaient deux portions ou plus de fraises et de bleuets chaque semaine retardaient la perte de mémoire jusqu’à deux ans et demi.

    Les bleuets sont l’un des aliments les plus riches en antioxydants connus grâce notamment à la vitamine C, la vitamine K et les fibres qu’ils contiennent. En raison de leurs niveaux élevés d’acide gallique, les bleuets sont particulièrement efficaces pour protéger notre cerveau de la dégénérescence et du stress.

  7. Turmeric et Curcumin
  8. Épice sous forme de racine utilisée anciennement pour ses propriétés guérissantes. C’est un agent anti-inflammatoire puissant qui aide à augmenter le niveau d’antioxydants dans le corps et à conserver la santé du système immunitaire. Il améliore l’apport en oxygène de ton cerveau et ainsi te garde alerte et capable de traiter les informations.

  9. Brocoli et famille des crucifères
  10. Grâce au taux élevé de vitamine K et de choline, le brocoli aide à maintenir ta mémoire vive. Sa quantité de vitamine C est impressionnante.

  11. Avocat
  12. Contenant à la fois de la vitamine K et du folate, les avocats aident à prévenir les caillots sanguins dans le cerveau (protection contre les accidents vasculaires cérébraux) et à améliorer les fonctions cognitives, en particulier la mémoire et la concentration.

    Ils sont également riches en vitamine B et en vitamine C. Les avocats ont la plus haute teneur en protéines et la plus faible teneur en sucre de tous les fruits.

  13. Noix (cerneaux)
  14. Les noix sont d’excellentes sources de protéines et de gras sains. Un type de noix en particulier pourrait également améliorer la mémoire. Une étude menée en 2015 par UCLA a associé une consommation accrue de noix à de meilleurs résultats aux tests cognitifs. Les noix sont riches en un type d’acide gras oméga-3 appelé acide alpha-linolénique (ALA), qui aide à réduire la pression artérielle et protège les artères. C’est bon pour le cœur et le cerveau. Leurs antioxidants, vitamines et minéraux améliorent la vigilance et la rapidité mentale et la vivacité d’esprit.

  15. Chocolat noir ou poudre de cacao pure
  16. Le chocolat regorge de flavonols, qui ont des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Ils peuvent également aider à réduire la pression artérielle et à améliorer le flux sanguin vers le cerveau et le cœur. Mais attention, tous les chocolats ne sont pas tous égaux. Il faut un minimum de 70% de cacao pour bénéficier des bienfaits du chocolat.

  17. Thé vert et café
  18. La caféine dans ta tasse de café ou de thé le matin peut offrir plus qu’un simple regain de concentration à court terme. Dans une étude de 2014 publiée dans The Journal of Nutrition, les participants ayant une consommation de caféine élevée obtenaient de meilleurs résultats aux tests de la fonction mentale. La caféine pourrait également aider à consolider de nouveaux souvenirs, selon d’autres recherches. Les enquêteurs de l’Université Johns Hopkins ont demandé aux participants d’étudier une série d’images, puis de prendre un placebo ou un comprimé de caféine à 200 milligrammes. Un plus grand nombre de membres du groupe caféine ont pu identifier correctement les images le lendemain.

Je privilégie ces 8 aliments en les incorporant dans mes repas quotidiennement et mes analyses sanguines pour les différents marqueurs important liés à la santé du cerveau sont optimaux. Je peux ainsi affirmer, pour ma santé personnelle, que ces aliments (et bien d’autres éléments de style de vie) contribuent à la santé de mon cerveau et à ma santé globale.

Quels sont, parmi ces 8, les aliments que tu manges régulièrement? Lesquels devrais tu ajouter à ton régime alimentaire actuel? Parle-moi de ton expérience et de la santé de ton cerveau!

Santé!

Chantal

Références :

Health Harvard Publishing, Harvard Medical School

Dr. Lisa Mosconi

Dr. Dale Bredesen

Dr. Rhonda Patrick

Dr. Peter Attia

Dr. Matthew Walker

Sleeping / Dormir

Sleeping / sleeping is one of the important pillars of good health and a healthy lifestyle. The quality and quantity of sleep determines the quality of your health.

We sleep less than before and less well. Technology is taking us away from sleep more and more. Because of this, we lost sight of our natural circadian rhythm.

Lack of sleep

Studies show that a lack of sleep (especially chronic) can contribute to stress, irritability, the development of Azheimer or memory loss, depression, weight gain, type 2 diabetes and even cancer.

What is sleep?

Sleep is a natural periodic state where the body and mind are at rest. Sleep is actually a high anabolic state, increasing the growth and rejuvenation of the immune, skeletal and muscular systems.

What is sleep for?

Quality sleep boosts your immune system, balances your hormones, stimulates your metabolism, increases your physical energy and improves the functioning of your brain.

8 Tips and tricks to help you have a good night sleep:

  1. Regularity in your routine
  2. It is important to go to bed at the same time to get used to your body and mind to create melatonin. Varying the hours, such as going to bed later in the weekends than in the week, is like putting your body into jet lag.

  3. Avoid screens
  4. You should not look at screens a few hours before going to bed. The blue light that emerges deceives your brain and sends it as a message that it is always daytime and there is no time to go to bed. Above all, do not keep a screen (your phone, tablet or computer) in your bedroom. You might be tempted to look at the slightest notification.

  5. Avoid caffeine
  6. Several hours before going to bed, do not drink any more caffeinated liquid (coffee, coka cola soft drink, tea, etc.) that stimulates and excites too much.

  7. Exposing yourself to warm light in the evening
  8. It’s the blue light like those on the phone and computer screens that you have to block since it stimulates. A normal light bulb, special glasses or candle light are soothing and promotes melatonin and therefore falling asleep.

  9. The bed is for sleeping and sex
  10. Reading, working, playing, watching TV or your phone or tablet should be done elsewhere. We associate what we do in bed with this activity and not with sleep. So, if you do not sleep, get up and go out. Go and read or do something else in another room. If it happens to you in the middle of the night, do not watch TV or work. Get out of your room and do something that requires very little light to get you back into a state that allows you to go back to bed and sleep well.

  11. Temperature
  12. Ideally, the temperature of your room should be between 17 and 19 degrees. The cooler it is, the better your sleep.

  13. Darkness
  14. You must put blackout draperies, shutters and / or eye covers to be completely in the dark.

  15. Exposing yourself to the sun’s light when you wake up
  16. To help regulate your circadian rhythm, you have to go outside and expose yourself to the natural light of the day. Even if it’s raining or cloudy it’s enough for your body to know.

In health,
Chantal


Dormir / le sommeil est un des pilier important d’une bonne santé et d’un mode de vie healthy. La qualité et la quantité de sommeil déterminent la qualité de ta santé.

Nous dormons moins longtemps qu’avant et moins bien. La technologie nous éloigne de plus en plus du bon sommeil. À cause de celle-ci, nous avons perdu de vue notre rythme circadien naturel.

Manque de sommeil

Des études démontrent qu’un manque de sommeil (surtout chronique) peut contribuer au stress, à l’irritabilité, au développement de l’Azheimer ou de la perte de mémoire, de la dépression, de l’embonpoint, du diabète de type 2 et même de cancers.

Qu’est-ce que le sommeil?

Le sommeil est un état périodique naturel où le corps et l’esprit sont au repos. Le sommeil est en réalité un état anabolique élevé, augmentant la croissance et le rajeunissement des systèmes immunitaire, squelettique et musculaire.

A quoi sert le sommeil?

Un sommeil de qualité renforce ton système immunitaire, équilibre tes hormones, stimule ton métabolisme, augmente ton énergie physique et améliore le fonctionnement de ton cerveau.

8 Trucs et astuces pour t’aider à avoir un bon sommeil :

  1. Régularité dans ta routine
  2. Il est important d’aller au lit à la même heure pour habituer ton corps et ton esprit à créer la melatonine. Varier les heures, comme par exemple te mettre au lit plus tard les week-ends qu’en semaine, c’est comme de faire subir un décalage horaire à ton corps.

  3. Éviter les écrans
  4. Il ne faut plus regarder d’écrans quelques heures avant de te coucher. La lumière bleue quelle dégage trompe ton cerveau et lui envoie comme message qu’il fait toujours jour et qu’il n’est pas le temps d’aller au lit. Surtout, ne garde pas d’écran (ton téléphone, ta tablette ni ton ordinateur) dans ta chambre à coucher. Tu pourrais être tenté de regarder à la moindre notification.

  5. Éviter la caféine
  6. Plusieurs heures avant de te coucher, ne boit plus de liquide caféiné (café, soft de type coka cola, thé, etc.) qui stimulent et excitent trop.

  7. S’exposer à de la lumière chaude le soir
  8. C’est la lumière bleue comme celles des écrans de téléphone et d’ordinateurs que tu dois bloquer puisqu’elle stimule. Une ampoule normale, des lunettes spéciales ou la lumière de chandelles sont apaisantes et favorise la melatonine et donc l’endormissement.

  9. Le lit, c’est pour dormir et le sex
  10. Lire, travailler, jouer, regarder la tv ou ton téléphone ou ta tablette doivent être fait ailleurs. On associe ce qu’on fait dans le lit avec cette activité et non avec le sommeil. Alors, si tu ne dors pas, lève toi et sort. Va lire ou faire autre chose dans une autre pièce. Si cela t’arrive en plein milieu de la nuit, ne regarde pas la tv, ni travaille. Sort de ta chambre et fait quelque chose qui requiert très peu de lumière afin de te remettre dans un état qui te permet de retourner au lit et bien dormir.

  11. Température
  12. Idéalement, la température de ta chambre devrait être entre 17 et 19 degrés. Plus c’est frais, meilleur est ton sommeil.

  13. Noirceur
  14. Il faut mettre des draperies occultantes, des volets et/ou des caches yeux pour être complètement dans le noir.

  15. S’exposer à la lumière du soleil dès le réveil
  16. Pour aider à régulariser ton rythme circadien, tu dois aller dehors et t’exposer à la lumière naturelle du jour. Même s’il pleut ou qu’il fait nuageux c’est suffisant pour que ton corps sache.

Santé!
Chantal

My family and Alzheimer et ma famille

You do not need to test yourself when your grandfather, your father, 3 of your uncles and your mother have Alzheimer’s disease.

Is this Alzheimer or another kind of dementia? One thing is certain, they do not remember anymore. They do not remember what happened earlier or yesterday. They do not remember if they ate. They do not remember what they were doing. They do not remember that you called them yesterday. They do not remember that you came to see them. They do not remember why you’re here, next to them. They do not remember who you are.

It’s not easy to see your parents grow old. It is even more difficult to see them forget, forget you, forget that you are their daughter. Forget that you live far away, that you have children, that you have a life thanks to them.

Two bereavements

With this disease, I live two bereavements. The first is the mourning of their personality and our relationship. I must mourn that they will never be like before, that we will not be able to exchange memories or ask questions about my childhood. They will never be like I knew them again. The second mourning is the one everyone will live one day; death.

Alzheimer’s disease in the world

Nearly 35 million people are afflicted with Alzheimer’s disease worldwide. Each year, there are 7.7 million new cases. According to forecasts by the World Health Organization (WHO), the number of patients should almost double every 20 years.

What is Alzheimer’s?

Alzheimer’s disease is a complex neurodegenerative pathology that causes dysfunctional connections between neurons.

From a clinical point of view, it gradually and insidiously affects the cognitive functions of the individual (memory, language, reasoning, learning, problem solving, decision-making, perception, attention …) ultimately leading to a loss of autonomy.

From a physiological point of view, it is characterized by the presence between the neurons of plaques constituted by an accumulation of the β-amyloid protein, and by the presence of intracellular neurofibrillary tangles in the neuron caused by the abnormally aggregated Tau protein. The formation of amyloid plaques and neurofibrillary tangles gradually lead to neuronal dysfunction and functional death.

How to live with demented parents?

Frustration, anger and helplessness have inhabited me since the diagnosis. Acceptance is necessary, obligatory. I do not have any conversation anymore. I repeat the same information, the same speeches continuously. It’s like with young children, even worse.

I chose to live far from them. I therefore accept to be with them only a few weeks a year. These few weeks are intense. Filled with various emotions. I love them even more, from one time to the next.

I have a lot of respect for the family caring for them. Also for the nursing staff.

I’m crying. It makes me feel good to talk to you and to write about it.

Do I have Alzheimer? Shall I have it one day?

Yes. No. Maybe. It is possible to delay the disease or not to activate it. I firmly believe this. This is the choice I make. If not, I would inevitably go to sickness. The state of mind is important. So, I am positive (thankfully I am of nature!). I maintain my state of mind and my way of seeing life towards a healthy and conscious old age.

Inflammation at a minimum, balance hormones, sleeping 8h +, taking super foods and other supplements, ouster heavy metals and other toxic substances … these are the main points of my attention. I fight this disease with my lifestyle, diet, stress management and physical activity. F**k you Alzheimer!

Thank you for reading me to the end.

Chantal

References :

    Foundation for Alzheimer Research

https://alzheimer-recherche.org/la-maladie-alzheimer/quest-maladie-dalzheimer/definition-et-chiffres/

  • World Alzheimer Report from Alzheimer’s Disease International

https://www.alz.co.uk/research/world-report-2018


Tu n’as pas besoin de faire de test lorsque ton grand-père, ton père, 3 de tes oncles et ta mère sont atteints de la maladie d’alzheimer.

Est-ce cette maladie ou de la simple démence? Une chose est certaine, ils ne se souviennent plus. Ils ne se souviennent plus ce qui s’est passé tantôt, ni hier. Ils ne se souviennent pas s’ils ont mangé. Ils ne se souviennent pas ce qu’ils étaient en train de faire. Ils ne se souviennent pas que tu les a appelé hier. Ils ne se souviennent pas que tu es venu les voir. Ils ne se souviennent pas pourquoi tu es là, près d’eux. Ils ne se souviennent pas qui tu es.

Ce n’est pas facile de voir ses parents vieillir. Il est encore plus difficile de les voir oublier, t’oublier, oublier que tu es leur fille. Oublier que tu habites loin, que tu as des enfants, que tu as une vie grâce à eux.

Deux deuils

Avec cette maladie, je vie deux deuils. Le premier est le deuil de leur personnalité et de notre relation. Je dois faire le deuil qu’ils ne seront plus jamais comme avant, qu’on ne pourra plus échanger des souvenirs, ni poser des questions sur mon enfance. Ils ne seront plus jamais comme je les ai connus. Le deuxième deuil est celui que tout le monde vivra un jour ; la mort.

La maladie d’alzheimer dans le monde

Près de 35 millions de personnes sont atteintes par la maladie d’alzheimer dans le monde. Chaque année, on dénombre 7,7 millions de nouveaux cas. Selon les prévisions de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le nombre de malades devrait presque doubler tous les 20 ans.

Qu’est-ce que la maladie d’alzheimer?

La maladie d’Alzheimer est une pathologie neurodégénérative complexe qui entraîne un dysfonctionnement des connexions entre les neurones.

D’un point de vue clinique, elle affecte progressivement et insidieusement les fonctions cognitives de l’individu (mémoire, langage, raisonnement, apprentissage, résolution de problèmes, prise de décision, perception, attention…) aboutissant in fine à une perte de l’autonomie.

D’un point de vue physiologique, elle se caractérise par la présence entre les neurones de plaques constituées par une accumulation de la protéine ß-amyloïde, et par la présence d’enchevêtrements neurofibrillaires intracellulaires dans le neurone causés par la protéine Tau anormalement agrégée. La formation de plaques amyloïdes et les enchevêtrements neurofibrillaires entraînent progressivement le dysfonctionnement des neurones et leur mort fonctionnelle.

Comment vivre avec des parents déments?

La frustration, la colère et l’impuissance m’habitent depuis les diagnostiques. L’acceptation est nécessaire, obligatoire. Je n’ai plus de conversation. Je répète les mêmes informations, les mêmes discours continuellement. C’est comme avec les jeunes enfants, en pire.

J’ai choisi d’habiter loin d’eux. J’accepte donc de les côtoyer que quelques semaines par année. Ces quelques semaines sont intenses. Remplies d’émotions diverses. Je les aimes encore plus, d’une fois à l’autre.

J’ai énormément de respect pour la famille qui s’ occupe d’eux. Aussi pour le personnel soignant.

Je pleure. Ça me fait du bien de t’en parler, d’écrire.

Suis-je atteinte? Le serais-je un jour?

Oui, non, peut-être. Il est possible de retarder la maladie voir de ne pas l’activer. J’y crois fermement. C’est le choix que je fais. Si non, j’irais inévitablement vers la maladie. L’état d’esprit est important. Alors, je suis positive (heureusement je le suis de nature!). Je maintient mon état d’esprit et ma façon de voir la vie pour aller vers une vieillesse saine et consciente.

Inflammation au minimum, équilibre des hormones, dormir 8h+, prise de super aliments et autres suppléments, évincer les metaux lourds et autres substances toxiques… voilà les points principaux de mon attention. Je combat cette maladie avec mon style de vie, mon alimentation, ma gestion de stress et l’activité physique que je fais. Vlan dans tes dents Alzheimer!

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout.

Chantal

Références :

  • Fondation pour la Recherche sur Alzheimer

https://alzheimer-recherche.org/la-maladie-alzheimer/quest-maladie-dalzheimer/definition-et-chiffres/

  • World Alzheimer Report from Alzheimer’s Disease International

https://www.alz.co.uk/research/world-report-2018