Benefits of Fresh Aromatic Herbs in the Kitchen / Avantages des herbes aromatiques fraîches en cuisine

Aromatic herbs … they add flavor and color to your culinary preparations. But not only since they have been used for thousands of years as a medicine and also as a preservative.

Herbs in the kitchen

Herbs enhance the flavor of any dish, including desserts. You are only limited by your imagination. You can add these to casseroles, soups, breads, marinades, butters, sauces, salad dressings, broths, desserts, drinks and cocktails.

They can not only be added during cooking but just before serving. It is a nice way to enhance the taste, the smell and especially the visual aspect of the dish.

For maximum flavor and nutritional value, you should choose your herbs just before using them. All fresh vegetables, including herbs, will lose their nutritional value by leaving them in your refrigerator or on your kitchen or grocery counter. This is why I encourage you to grow your herbs and vegetables! I’m talking about it here.

Growing your own herbs

Growing your own fresh herbs like rosemary

Whether in pots or in the ground, fresh herbs are worth growing at home. Not only do they decorate but give off their smells whether in your kitchen or in your garden. The benefits of growing your own herbs are that you can use the amount you want without having too much. In addition, they will not wilt and you gain nutritional value. The benefits don’t stop there since at the end of the season, you can cut them and dry or freeze them for use all year round. No kitchen waste and better health!

Wondering which ones to grow? The ones you use the most in the kitchen! To help you choose I have made a list of the herbs that are most often used and their uses. Up to you to choose!

Classic Pairings

There are a multitude of ways to use them in your kitchen but here are traditional pairings (incomplete) that will help you get started using them.

  • Dill: fish, cheese, sauce, dressing
  • Basil: pesto, tomato sauce, tomato soup, pasta, strawberries
  • Chives: salad, cheese, eggs, mayonnaise, dressing
  • Coriander: Guacamole, salad, soup, Asian dishes, curry, mangoes, fruits Sea
  • Bay Leaves: broth, stews and stew, marinades
  • Marjoram: cheeses, meats, fish, tomatoes
  • Mint: drinks, desserts, yogurts, meats, vegetables, confectionery
  • Oregano: tomatoes (including pasta and pizza), cheeses, meats, stuffings
  • Parsley: on everything and everywhere!
  • Rosemary: grilled meats, lambs, sauces, tomatoes
  • Sage: poultry, stuffing, tomatoes
  • Thyme: grilled meats, bread, crackers, cheeses, soups, stuffing, poultry

Fresh or dry herbs

Herbs are rich in antioxidants and other components excellent for health. Their health benefits are most powerful when consumed fresh rather than dried. For this, they must be used at the end of cooking or in raw preparations.

Fresh Mint

Unfortunately, some nutrients and aromatics will inevitably be lost during the drying process, and more will be lost with prolonged storage. But that does not mean that all dried herbs are of no nutritional value. Among others, some have the same values no matter if you consume it fresh or dry like ginger, cloves and cinnamon.

You should know that dry herbs taste more powerful than fresh ones. Typically, one teaspoon (5ml) of dried herbs equals four teaspoons of fresh.

Some herbs are more resistant than others (like rosemary and parsley) and will keep their flavor during cooking and others are used only to flavor a dish but are not eaten like bay leaves for example.

In addition to enhancing the flavors, smells, looks and textures of your meals, the more herbs you try, the more likely you are to benefit from various health benefits.

In Health!

Chantal


Les herbes aromatiques… elles ajoutent saveurs et couleurs à vos préparations culinaires. Mais pas seulement puisqu’elles sont utilisées depuis des milliers d’années comme médicament et aussi comme conservateur.

Les herbes en cuisine

Les herbes rehaussent la saveur de n’importe plat, incluant les desserts. Tu es seulement limité par ton imagination. Tu peux ajouter celles-ci à des mijotés, des soupes, des pains, des marinades, des beurres, des sauces, des vinaigrettes, des bouillons, des desserts, des boissons et cocktails.

Elles peuvent non seulement être ajoutées à la cuisson mais au moment de servir. C’est une jolie façon de rehausser le goût, l’odeur et surtout l’aspect visuel du plat.

Pour un maximum de saveur et de valeur nutritionnelle, tu dois choisir tes herbes juste avant de les utiliser. Tous les légumes frais, y compris les herbes, perdront de leur valeur nutritive en les laissant dans ton réfrigérateur ou sur le comptoir de ta cuisine ou de l’épicier. C’est pourquoi je t’encourage à cultiver tes herbes et tes légumes! Je t’en parle ici.

Cultiver ses herbes

Cultiver ses propres herbes fraîches comme le romarin

Que se soit en pot ou en pleine terre, les herbes fraîches valent la peine d’être cultivées chez soi. Non seulement elles décorent mais dégagent leurs odeurs que se soit dans ta cuisine ou dans ton jardin. Les avantages de cultiver ses propres herbes sont que tu peux ainsi te servir de la quantité voulue sans en avoir trop. En plus, elles ne flétriront pas et tu gagne en valeur nutritive. Les avantages ne s’arrêtent pas là puisqu’en fin de saison, tu peux les couper et les faire sécher ou les congeler pour les utiliser toute l’année. Pas de déchet en cuisine et une meilleure santé!

Tu te demandes lesquelles faire pousser? Celles que tu utilises le plus en cuisine! Pour t’aider à choisir j’ai fait une liste des herbes qui sont le plus souvent utilisé et leurs utilisations. À toi de voir!

Associations classiques

Il y a une multitude de façon de les utiliser dans ta cuisine mais voici des appariements traditionnels (incomplet) qui t’aideront à commencer à les utiliser.

  • Aneth : poissons, fromage, sauce, vinaigrette
  • Basilic : pesto, sauce tomate, soupe aux tomates, pâtes, fraises
  • Ciboulette : salade, fromage, oeufs, mayonnaise, vinaigrette
  • Coriandre : Guacamole, salade, soupe, plats asiatiques, curry, mangues, fruits de mer
  • Laurier : bouillon, mijotés et ragoût, marinades
  • Marjolaine : fromages, viandes, poissons, tomates
  • Menthe : boissons, desserts, yaourts, viandes, légumes, confiseries
  • Origan : tomates (incluant pâtes et pizza), fromages, viandes, farces
  • Persil : sur tout et partout!
  • Romarin : grillades, agneaux, sauces, tomates
  • Sauge : volailles, farces, tomates
  • Thym : grillades, pain, craquelins, fromages, soupes, farces, volailles

Herbes fraîches ou herbes sèches

Les herbes sont riches en antioxydants et autres composants excellents pour la santé. Leurs avantages pour la santé sont plus puissants lorsque consommées fraîches plutôt que séchés. Il faut, pour cela, les utiliser en fin de cuisson ou dans les préparations crues.

Menthe fraîche

Malheureusement, certains nutriments et certains composés aromatiques seront inévitablement perdus au cours du processus de séchage, et davantage seront perdus avec un stockage prolongé. Mais cela ne signifie pas que toutes les herbes séchées sont sans valeur nutritionnelle. Entre autre, certaines ont les mêmes valeurs peut importe si tu la consomme fraîche ou sèche comme le gingembre, le clou de girofle et la cannelle.

Il faut savoir que les herbes sèches ont un goût plus puissant que les fraîches. En règle générale, une cuillère à café (5ml) d’herbes séchées équivaut à quatre cuillères à café de fraîches.

Certaines herbes sont plus résistantes que d’autres (comme le romarin et le persil) et conserveront leur saveur pendant la cuisson et d’autres sont utilisées uniquement pour aromatiser un plat mais ne sont pas consommées comme les feuilles de laurier par exemple.

En plus de rehausser les saveurs, les odeurs, l’apparence et les textures de tes repas, plus tu essayes d’herbes, plus tu as de chances de bénéficier des divers avantages pour la santé.

Santé!

Chantal

12 Benefits of Growing a Vegetable Garden / 12 bienfaits de cultiver un potager

Grow what you put on your plate … A sentence that inspires and turns me on.

I have wanted to grow my own vegetables and fruits for years. But, I did not dare to embark on the adventure … I live in the city center and have only very little space I said to myself. I spend almost two (summer) months abroad, so I cannot take care of a veggie garden. I don’t have a green thumb. I do not know anything about it. In short, I had a lot of excuses.

Long live generous friends

A friend has a large garden and he kindly lend me a space so that I could make a vegetable garden there. With all the time that confinement imposed on me in addition to the travel ban, I could not refuse this opportunity. So I embarked on this great adventure.

Only pleasure and happiness

I asked advice from a friend who has a beautiful garden and a large vegetable patch. In addition to her tips, her references in terms of the vegetable patch, she gave me vegetables seedlings, herbs and flowers to plant in my little space!

I read about the arrangement of a vegetable patch, permaculture and everything I needed to know to be successful in this new adventure. I learn and continue my learning… in theory and in practice. I’m obviously still in my infancy.

As soon as the gardeners stores opened, I bought seedlings, plants, potting soil, horse poop and coconut shavings to mulch. Then with the help of the children, we organized the space and planted it all. Guaranteed excitement!

The difference between knowledge and practice

I already knew, despite all the excuses I mentioned, all the benefits and advantages of having a vegetable garden and growing your own vegetables (and fruits). I knew that no matter the size of the vegetable garden, whether in the ground in a garden or in a pot on a balcony or a window sill, growing vegetables and herbs provide health and multiple benefits.

Now that I put into practice and that I live this adventure, I can confirm to you that there are advantages and benefits, it is true. Besides, let’s talk about them!

12 benefits of growing a vegetable garden

  1. People who grow vegetables tend to eat more veggies;
  2. People who eat more vegetables tend to be healthier;
  3. Healthy people are less likely to get seriously ill;
  4. By starting to grow your own food, you begin to exercise control over your family’s food supply;
  5. Gardening is a skill set – fun to learn and invaluable once you understand it. And I would say that the ability to grow your own food is as fundamental to survival and well-being as reading, writing and computing;
  6. Your food is free of pesticides or herbicides. It is you who is in charge of quality since by developing a small vegetable garden it allows you to remove the pests by hand. In addition, your food will be much fresher with a higher nutritional profile since it will be eaten as soon as it is harvested and not several weeks later;
  7. Your vegetable garden naturally contains the healthiest foods on the planet (fruits, vegetables, legumes and roots) and what you grow, you will eat;
  8. When you start a vegetable garden, you have the opportunity to buy varieties that are so different from what you find at the supermarket. In addition to diversity, they taste better and are much more nutritious. The only drawback is that you have to eat them in a day or two after picking, which I find to be rather an advantage!
  9. Science clearly shows that the more you eat whole, unprocessed plant foods, the less likely you are to develop cardiovascular disease, high blood pressure, obesity, and type 2 diabetes;
  10. You can slowly lower your grocery bill;
  11. Gardening gives a reason to spend time outdoors since we need sun, exercise and fresh air to be good, physically and mentally;
  12. Contact with the soil also has important health benefits. Getting dirty supports our immune system and many soil compounds can improve our mood and cognitive functioning. Some researchers have gone so far as to call the soil microbiome a “human antidepressant.”
  13. An added bonus: if you can compost your leftover food, you can save money on fertilizers by creating a nutrient cycle from the garden to the kitchen, then to the garden.

In Health!

Chantal

Health Benefits of a Vegetable Garden / Bénéfices sur la santé d’un potager

Faire pousser ce que tu mets dans ton assiette… Une phrase qui m’inspire et m’allume.

Ça fait des années que je souhaitais faire pousser mes légumes et mes fruits. Mais, je n’osais pas me lancer dans l’aventure… j’habite au centre-ville et n’ai que très peu d’espace me disais-je. Je passe presque deux mois (d’été) à l’étranger, je ne peux donc pas m’occuper d’une culture quelconque. Je n’ai pas le pouce vert. Je n’y connais rien. Bref, j’évoquais beaucoup d’excuses.

Vive les amis généreux

Un ami possède un grand jardin et il m’a gentiment offert un espace pour que je puisse y faire un potager. Avec tout le temps que le confinement m’imposait en plus de l’interdiction de voyager, je ne pouvais refuser cette opportunité. Je me suis donc lancé dans cette belle aventure.

Que du plaisir et du bonheur

J’ai demandé conseil à une amie qui a un magnifique jardin et un grand potager. En plus de ces conseils, ses références en matière de potager, elle m’a donné des plants de légumes, d’aromates et de fleurs à planter dans mon petit espace!

J’ai lu sur l’arrangement d’un potager, la permaculture et tout ce dont j’avais besoin de savoir pour réussir dans cette nouvelle aventure. J’apprends et poursuit mon apprentissage en théorie et en pratique. Je n’en suis évidemment qu’à mes balbutiements.

Dès que les pépinières ont ouverts leurs portes, j’ai acheté des plants, du terreau, du caca de cheval et des copeaux de coco pour pailler. Voilà qu’avec l’aide des enfants, nous organisons l’espace et plantons tout ça. Excitation garantie!

La différence entre le savoir et la pratique

Je connaissais déjà, malgré toutes les excuses que j’évoquais, tous les bienfaits et les avantages d’avoir son potager et de faire pousser ses propre légumes (et fruits). Je savais que peut importe la taille du potager, qu’il soit en pleine terre dans un jardin ou qu’il soit en pot sur un balcon ou le rebord d’une fenêtre, cultiver des légumes et des aromates procurent des avantages pour la santé et pour l’environnement.

Maintenant que je mets en pratique et que je vis cette aventure, je peux te confirmer qu’il y a des avantages et des bienfaits, c’est bien vrai. D’ailleurs, parlons-en!

12 bienfaits de cultiver ou d’avoir son potager

  1. Les gens qui cultivent des légumes ont tendance à en manger plus;
  2. Les personnes qui mangent plus de légumes ont tendance à être en meilleure santé;
  3. Les personnes en bonne santé sont moins susceptibles de tomber gravement malades;
  4. En commençant à cultiver ta propre nourriture, tu commences à exercer un contrôle sur l’approvisionnement alimentaire de ta famille;
  5. Le jardinage est un ensemble de compétences – amusant à apprendre et inestimable une fois que tu as compris. Et je dirais que la capacité de cultiver sa propre nourriture est aussi fondamentale pour la survie et le bien-être que la lecture, l’écriture et l’informatique;
  6. Tes aliments sont sans pesticides ou herbicides. C’est toi qui est en charge de la qualité puisqu’en développant un petit potager ça te permet de retirer les ravageurs à la main. En plus, ta nourriture sera beaucoup plus fraîche avec un profil nutritionnel plus élevé puisqu’elle sera mangé dès qu’elle sera récolté et non plusieurs semaines après;
  7. Ton potager contient naturellement les aliments les plus sains de la planète (fruits, légumes, légumineuses et racines) et ce que tu cultives, tu le mangeras;
  8. Lorsque tu démarres un potager, tu as la possibilité d’acheter des variétés tellement différentes de ce que tu retrouves au supermarché. En plus de la diversité, elles ont meilleur goût et sont beaucoup plus nutritives. Le seul inconvénient est que tu dois les manger dans un jour ou deux après la cueillette, ce que je trouve être plutôt un avantage!;
  9. La science montre clairement que plus tu consommes d’aliments végétaux entiers, non transformés, moins tu risques de développer des maladies cardiovasculaires, une pression artérielle élevée, l’obésité et le diabète de type 2;
  10. Tu peux tranquillement réduire ta facture d’épicerie;
  11. Le jardinage donne une raison de passer du temps à l’extérieur puisque nous avons besoin de soleil, d’exercice et d’air frais pour être bien, physiquement et mentalement;
  12. Le contact avec le sol présente également d’importants avantages pour la santé. Se salir soutient notre système immunitaire et de nombreux composés du sol peuvent améliorer notre humeur et notre fonctionnement cognitif. Certains chercheurs sont allés jusqu’à appeler le microbiome du sol un «antidépresseur humain».
  13. Un bonus : si tu peux composter tes restes de cuisine, tu peux ainsi économiser de l’argent sur les engrais en créant un cycle nutritif du jardin à la cuisine, puis au jardin.

Santé!

Chantal

Fear or Opportunity? / Peur ou opportunité?

It’s all about how you see it. Your state of mind. Your perception of the situation. Whether it’s a pandemic or any difficult situation, even if there is a lot to worry about and be afraid of, there are also opportunities.

Being an eternal positive, enthusiastic about the challenges that life throws at me, I see opportunities in adversity! For example, at this time of pandemic, there are opportunities

  • to develop a training routine,
  • to improve your meditation practice,
  • to use new work tools,
  • to function differently in society,
  • to be aware of what is important to you,
  • to explore new alternatives,
  • to share resources with those who are more vulnerable,
  • to discover what it is to do homeschooling,
  • Etc.

By staying focused on the opportunities, we could simply view this pandemic as a deep moment of learning, growth and connection.

So what is the opportunity for you?

In Health!

Chantal


Tout est dans ta façon de voir les choses. Ton état d’esprit. Ta perception de la situation. Que ce soit une pandémie ou n’importe quelle situation difficile, même s’il y a beaucoup de raison de s’inquiéter et d’avoir peur, il y a aussi des opportunités.

Étant une éternelle positive, enthousiaste face aux défis que la vie me jettent, je perçois des opportunités dans l’adversité! Par exemple, en ce moment de pandémie, il y a des opportunités

  • de développer une routine d’entraînement,
  • de perfectionner ta pratique de la méditation,
  • d’utiliser des nouveaux outils de travail,
  • de fonctionner différemment en société,
  • de te rendre compte de ce qui est important pour toi,
  • d’explorer de nouvelles alternatives,
  • de partager des ressources avec ceux qui sont plus vulnérable,
  • de découvrir ce qu’est de faire l’école à la maison,
  • Etc.

En restant concentré sur les opportunités, nous pourrions simplement considérer cette pandémie comme un moment profond d’apprentissage, de croissance et de connexion.

Alors quelle est l’opportunité pour toi, aujourd’hui?

Santé!

Chantal

Lifespan and Healthspan / Longévité et bonne santé

I firmly intend to live long. I want not only to know my grandchildren but, I want to play and participate actively in their growth. Above all, I want to be independent and autonomous. Not in a residence or in an armchair while waiting for time to pass. I want to actively pursue my life until more than 100 years!

Longevity

I want to be able to play with my future grandchildren, seated on the ground and be able to get up without difficulty. Lift them, take them in my arms. I want to be able to carry my grocery or shopping bags. I want to go up and down the stairs without pain. I want to travel, walk, practice my sporting activities without being afraid of hurting myself.

To accomplish all these activities and tasks I must have a healthy mind. I want to have my whole head until the end. Even if my parents have Alzheimer’s disease, I am sure I can be the exception.

Lifestyle

This implies that I am healthy both mentally and physically. How? By maintaining a healthy lifestyle. That is to say, eating healthy, socializing daily, learning information / concepts / things, being mindful or managing my stress and also doing physical exercises.

  1. Healthy food, the basics

    Junk food, processed foods, GMOs, pesticides, etc. are sources of ill-being, illness and obesity. The quantity and quality of our food influences our health. So to promote your longevity, it is better to favor fresh products with little or no process food, limit the amount of protein and eat over a period of 8 to 10 hours (intermittent fasting).

  2. Social and spiritual connections are necessary

    The older you get, the more isolation there is. Statistics show that many older people lack physical contact and social connections. Friends, family and meeting new people are therefore important or rather, essential.

  3. Continuous learning

    Continuously stimulating the brain by learning new skills activates memory and reasoning. It is very important to maintain cognitive functions with age. Ideally, you should challenge your brain by accomplishing new tasks that you are not used to doing.

  4. Stress, a question of management

    Physical stress as well as mental or emotional stress exert powerful effects on the immune system and increase inflammation, a key mechanism of aging. Stress also destroys cells in the hippocampus, which is the part of the brain responsible for memory and recovery. Meditation, yoga, sports, massages, etc.

  5. Moving, the name of the game

    The less we move, the less active we are, the more the muscles atrophy, the joints are rusty or less mobile, we become unstable we lack balance, flexibility. We become stiff and our bones break more easily.

And you? What do you want your “old” days to look like? Would you like to be physically and mentally active? If you are like me and wish to live not only a long time but healthy and well, no matter your age, it is today you should start preparing!

In health,

Chantal


J’ai la ferme intention de vivre longtemps. Je veux non seulement connaître mes petits enfants mais, je veux jouer et participer activement à leurs croissance. Surtout, je veux être indépendante et autonome. Pas dans une residence ni dans un fauteuil en attendant que le temps passe. Je veux poursuivre ma vie activement et ce, jusqu’à plus de 100 ans!

Longévité

Je veux pouvoir jouer avec mes futurs petits enfants, assise par terre et pouvoir me relever sans difficulté. Les soulever, les prendre dans mes bras. Je veux pouvoir transporter mes sacs de courses d’épicerie. Je veux monter et descendre les escaliers sans peine et sans douleur. Je veux voyager, marcher, pratiquer mes activités sportives sans avoir peur de me faire mal.

Pour accomplir toutes ces activités et ces tâches je dois avoir l’esprit sain. Je veux avoir toute ma tête. Même si mes parents sont atteints de la maladie d’Alzheimer, je suis persuadé que je peux être l’exception.

Style de vie

Cela implique que je sois en santé autant mentalement que physiquement. Comment faire? En maintenant un style de vie sain. C’est-à-dire, en s’alimentant sainement, en socialisant quotidiennement, en apprenant des informations /notions/choses, en étant mindful ou en gérant mon stress et aussi en faisant des exercices physiques.

  1. Alimentation saine, la base

    La malbouffe, les aliments transformés, les OGM, les pesticides, etc. sont sources de mal être, de maladie et d’obésité. La quantité et la qualité de notre nourriture influence notre santé. Ainsi pour favoriser ta longévité, vaut mieux privilégier les produits frais pas ou peu transformés, limiter la quantité de protéine et manger sur une période de 8 à 10 heures (jeûne intermittent).

  2. Connections sociales et spirituelles, nécessaires

    Plus on avance en âge, plus l’isolement est présent. Les statistiques démontrent que beaucoup de personnes âgées manquent de contact physique et de liens sociaux. Les ami.e.s, la famille et les nouvelles rencontres sont donc importants ou plutôt essentiels.

  3. Apprendre, en continu

    Stimuler continuellement le cerveau par l’apprentissage de nouvelles compétences activent la mémoire et le raisonnement. C’est très important pour maintenir les fonctions cognitives avec l’âge. Idéalement, tu dois mettre au défi ton cerveau en accomplissant de nouvelles tâches que t’as pas l’habitude de faire.

  4. Le stress, une question de gestion

    Le stress physique ainsi que le stress mental ou émotionnel exercent des effets puissants sur le système immunitaire et augmentent l’inflammation, un mécanisme clé du vieillissement. Le stress détruit également les cellules de l’hippocampe, qui est la partie du cerveau responsable de la mémoire et de la récupération.

  5. Bouger, le nerfs de la guerre

    Moins on bouge, moins on est actif, plus les muscles s’atrophient, les articulations sont rouillées ou moins mobiles, on devient instable on manque d’équilibre, de flexibilité. On devient raide et nos os se cassent plus facilement.

Et toi? À quoi veux-tu que tes “vieux” jours ressemblent? Souhaites-tu être physiquement et mentalement active-actif? Si tu es comme moi et souhaites vivre non seulement longtemps mais en santé et bien, peux importe ton âge, c’est dès aujourd’hui que ça se prépare!

Santé!

Chantal

Stairs for cardio-glute Training / Escaliers pour un entraînement cardio-fessier

I am lucky to have a staircase which is in the top 10 of the most extraordinary staircases in the world and this, two minutes (maybe less!) from home. It has 374 steps with a slope of 28%. It is called Mountain of Bueren. The Huffington Post cites the mountain of Bueren in 2013 as “the most extreme stairs in the world”.

Many tourists but also sportsmen climb them. Just like that, because they appear in their journey or by taking up challenges like climbing them as many times to obtain the equivalent of climbing Mount Everest.

Free and Multifunctional Tool

Having such stairs within reach is a great training tool. Free and with multiple variations of training. For example, climb two by two or three by three steps at a time, running, walking, side foot parallel to the step, backwards, in squats, jump squats or step skates.

All these variations are excellent for working speed, muscles, coordination, power, resistance, intensity and … cardio!

To each his own style and above all, his rhythm!

Apart from the HIIT training that I do once a week, even if I walk a lot, ride a bike, do pilates exercises and stretching, I don’t do much cardio. When I walk or cycle, I don’t do it intensely enough only to significantly increase my heart rate. So I take advantage of the stairs (of Bueren) to raise my heart rate enough to have trouble speaking. I don’t run them up, but climb them as quickly as possible. I am timing myself and wish to exceed my last record each time. This is my goal in addition to making my cardio go up, of course!

Varying Pleasures

Like any training, we reach a plateau. It is there, at this moment, that it is interesting to vary the pleasures and the training by adding a variable such as climbing the steps two by two or any other.

Have you ever used stairs to train? How do you use them? What do you do to work on your cardio? Tell me!

In Health!

Chantal

J’ai la chance d’avoir un escalier qui est dans le top 10 des plus extraordinaires escaliers au monde et ce, à deux minutes (peut-être moins!) de chez moi. Il compte 374 marches avec un pente de 28%. C’est la montagne du Bueren. Le Huffington Post cite en 2013 la montagne de Bueren parmi « les escaliers les plus extrêmes du monde ».

Beaucoup de touristes mais aussi de sportifs les gravissent. Simplement comme ça, parce qu’ils figurent dans leur parcours ou en relevant des défis comme les gravir autant de fois pour obtenir l’équivalent de l’ascension de l’Everest.

Outil gratuit et multifonctions

Avoir de tels escaliers à portée est un outil d’entraînement formidable. Gratuit et à multiples variations d’entraînements. Par exemple, monter deux par deux ou trois par trois marches à la fois, en courant, en marchant, de côté pied parallèle à la marche, par en arrière, en squats, en squats sautés ou en pas de patins.

Toutes ces variations sont excellentes pour travailler la vitesse, les muscles, la coordination, la puissance, la résistance, l’intensité et… le cardio!

À chacun son style et surtout, son rythme!

Mise à part l’entraînement HIIT que je fais une fois par semaine, meme si je marche beaucoup, fais du vélo, des exercices pilates ainsi que des étirements, je ne travaille pas beaucoup mon cardio. Quand je marche ou que je roule à vélo, je ne le fait pas assez intensément que pour augmenter mon rythme cardiaque de manière significative.

Je profite donc des escaliers (de Bueren) pour faire monter mon rythme cardiaque assez que pour avoir de la difficulté à parler. Je ne les monte pas en courant mais le plus rapidement possible. Je chronomètre et souhaite dépasser chaque fois mon dernier record. C’est mon but en plus de faire aller mon cardio évidemment!

Varier les plaisirs

Comme n’importe quel entraînement, on atteint un plateau. C’est là, à ce moment, qu’il est intéressant de varier les plaisirs et l’entraînement en ajoutant une variable telle que monter les marches deux par deux ou n’importe quelle autre.

As-tu déjà utilisé des escaliers pour t’entraîner? Comment les utilises-tu? Que fais-tu pour travailler ton cardio? Raconte-moi!

Santé!

Chantal