Fear or Opportunity? / Peur ou opportunité?

It’s all about how you see it. Your state of mind. Your perception of the situation. Whether it’s a pandemic or any difficult situation, even if there is a lot to worry about and be afraid of, there are also opportunities.

Being an eternal positive, enthusiastic about the challenges that life throws at me, I see opportunities in adversity! For example, at this time of pandemic, there are opportunities

  • to develop a training routine,
  • to improve your meditation practice,
  • to use new work tools,
  • to function differently in society,
  • to be aware of what is important to you,
  • to explore new alternatives,
  • to share resources with those who are more vulnerable,
  • to discover what it is to do homeschooling,
  • Etc.

By staying focused on the opportunities, we could simply view this pandemic as a deep moment of learning, growth and connection.

So what is the opportunity for you?

In Health!

Chantal


Tout est dans ta façon de voir les choses. Ton état d’esprit. Ta perception de la situation. Que ce soit une pandémie ou n’importe quelle situation difficile, même s’il y a beaucoup de raison de s’inquiéter et d’avoir peur, il y a aussi des opportunités.

Étant une éternelle positive, enthousiaste face aux défis que la vie me jettent, je perçois des opportunités dans l’adversité! Par exemple, en ce moment de pandémie, il y a des opportunités

  • de développer une routine d’entraînement,
  • de perfectionner ta pratique de la méditation,
  • d’utiliser des nouveaux outils de travail,
  • de fonctionner différemment en société,
  • de te rendre compte de ce qui est important pour toi,
  • d’explorer de nouvelles alternatives,
  • de partager des ressources avec ceux qui sont plus vulnérable,
  • de découvrir ce qu’est de faire l’école à la maison,
  • Etc.

En restant concentré sur les opportunités, nous pourrions simplement considérer cette pandémie comme un moment profond d’apprentissage, de croissance et de connexion.

Alors quelle est l’opportunité pour toi, aujourd’hui?

Santé!

Chantal

Lifespan and Healthspan / Longévité et bonne santé

I firmly intend to live long. I want not only to know my grandchildren but, I want to play and participate actively in their growth. Above all, I want to be independent and autonomous. Not in a residence or in an armchair while waiting for time to pass. I want to actively pursue my life until more than 100 years!

Longevity

I want to be able to play with my future grandchildren, seated on the ground and be able to get up without difficulty. Lift them, take them in my arms. I want to be able to carry my grocery or shopping bags. I want to go up and down the stairs without pain. I want to travel, walk, practice my sporting activities without being afraid of hurting myself.

To accomplish all these activities and tasks I must have a healthy mind. I want to have my whole head until the end. Even if my parents have Alzheimer’s disease, I am sure I can be the exception.

Lifestyle

This implies that I am healthy both mentally and physically. How? By maintaining a healthy lifestyle. That is to say, eating healthy, socializing daily, learning information / concepts / things, being mindful or managing my stress and also doing physical exercises.

  1. Healthy food, the basics

    Junk food, processed foods, GMOs, pesticides, etc. are sources of ill-being, illness and obesity. The quantity and quality of our food influences our health. So to promote your longevity, it is better to favor fresh products with little or no process food, limit the amount of protein and eat over a period of 8 to 10 hours (intermittent fasting).

  2. Social and spiritual connections are necessary

    The older you get, the more isolation there is. Statistics show that many older people lack physical contact and social connections. Friends, family and meeting new people are therefore important or rather, essential.

  3. Continuous learning

    Continuously stimulating the brain by learning new skills activates memory and reasoning. It is very important to maintain cognitive functions with age. Ideally, you should challenge your brain by accomplishing new tasks that you are not used to doing.

  4. Stress, a question of management

    Physical stress as well as mental or emotional stress exert powerful effects on the immune system and increase inflammation, a key mechanism of aging. Stress also destroys cells in the hippocampus, which is the part of the brain responsible for memory and recovery. Meditation, yoga, sports, massages, etc.

  5. Moving, the name of the game

    The less we move, the less active we are, the more the muscles atrophy, the joints are rusty or less mobile, we become unstable we lack balance, flexibility. We become stiff and our bones break more easily.

And you? What do you want your “old” days to look like? Would you like to be physically and mentally active? If you are like me and wish to live not only a long time but healthy and well, no matter your age, it is today you should start preparing!

In health,

Chantal


J’ai la ferme intention de vivre longtemps. Je veux non seulement connaître mes petits enfants mais, je veux jouer et participer activement à leurs croissance. Surtout, je veux être indépendante et autonome. Pas dans une residence ni dans un fauteuil en attendant que le temps passe. Je veux poursuivre ma vie activement et ce, jusqu’à plus de 100 ans!

Longévité

Je veux pouvoir jouer avec mes futurs petits enfants, assise par terre et pouvoir me relever sans difficulté. Les soulever, les prendre dans mes bras. Je veux pouvoir transporter mes sacs de courses d’épicerie. Je veux monter et descendre les escaliers sans peine et sans douleur. Je veux voyager, marcher, pratiquer mes activités sportives sans avoir peur de me faire mal.

Pour accomplir toutes ces activités et ces tâches je dois avoir l’esprit sain. Je veux avoir toute ma tête. Même si mes parents sont atteints de la maladie d’Alzheimer, je suis persuadé que je peux être l’exception.

Style de vie

Cela implique que je sois en santé autant mentalement que physiquement. Comment faire? En maintenant un style de vie sain. C’est-à-dire, en s’alimentant sainement, en socialisant quotidiennement, en apprenant des informations /notions/choses, en étant mindful ou en gérant mon stress et aussi en faisant des exercices physiques.

  1. Alimentation saine, la base

    La malbouffe, les aliments transformés, les OGM, les pesticides, etc. sont sources de mal être, de maladie et d’obésité. La quantité et la qualité de notre nourriture influence notre santé. Ainsi pour favoriser ta longévité, vaut mieux privilégier les produits frais pas ou peu transformés, limiter la quantité de protéine et manger sur une période de 8 à 10 heures (jeûne intermittent).

  2. Connections sociales et spirituelles, nécessaires

    Plus on avance en âge, plus l’isolement est présent. Les statistiques démontrent que beaucoup de personnes âgées manquent de contact physique et de liens sociaux. Les ami.e.s, la famille et les nouvelles rencontres sont donc importants ou plutôt essentiels.

  3. Apprendre, en continu

    Stimuler continuellement le cerveau par l’apprentissage de nouvelles compétences activent la mémoire et le raisonnement. C’est très important pour maintenir les fonctions cognitives avec l’âge. Idéalement, tu dois mettre au défi ton cerveau en accomplissant de nouvelles tâches que t’as pas l’habitude de faire.

  4. Le stress, une question de gestion

    Le stress physique ainsi que le stress mental ou émotionnel exercent des effets puissants sur le système immunitaire et augmentent l’inflammation, un mécanisme clé du vieillissement. Le stress détruit également les cellules de l’hippocampe, qui est la partie du cerveau responsable de la mémoire et de la récupération.

  5. Bouger, le nerfs de la guerre

    Moins on bouge, moins on est actif, plus les muscles s’atrophient, les articulations sont rouillées ou moins mobiles, on devient instable on manque d’équilibre, de flexibilité. On devient raide et nos os se cassent plus facilement.

Et toi? À quoi veux-tu que tes “vieux” jours ressemblent? Souhaites-tu être physiquement et mentalement active-actif? Si tu es comme moi et souhaites vivre non seulement longtemps mais en santé et bien, peux importe ton âge, c’est dès aujourd’hui que ça se prépare!

Santé!

Chantal

Stairs for cardio-glute Training / Escaliers pour un entraînement cardio-fessier

I am lucky to have a staircase which is in the top 10 of the most extraordinary staircases in the world and this, two minutes (maybe less!) from home. It has 374 steps with a slope of 28%. It is called Mountain of Bueren. The Huffington Post cites the mountain of Bueren in 2013 as “the most extreme stairs in the world”.

Many tourists but also sportsmen climb them. Just like that, because they appear in their journey or by taking up challenges like climbing them as many times to obtain the equivalent of climbing Mount Everest.

Free and Multifunctional Tool

Having such stairs within reach is a great training tool. Free and with multiple variations of training. For example, climb two by two or three by three steps at a time, running, walking, side foot parallel to the step, backwards, in squats, jump squats or step skates.

All these variations are excellent for working speed, muscles, coordination, power, resistance, intensity and … cardio!

To each his own style and above all, his rhythm!

Apart from the HIIT training that I do once a week, even if I walk a lot, ride a bike, do pilates exercises and stretching, I don’t do much cardio. When I walk or cycle, I don’t do it intensely enough only to significantly increase my heart rate. So I take advantage of the stairs (of Bueren) to raise my heart rate enough to have trouble speaking. I don’t run them up, but climb them as quickly as possible. I am timing myself and wish to exceed my last record each time. This is my goal in addition to making my cardio go up, of course!

Varying Pleasures

Like any training, we reach a plateau. It is there, at this moment, that it is interesting to vary the pleasures and the training by adding a variable such as climbing the steps two by two or any other.

Have you ever used stairs to train? How do you use them? What do you do to work on your cardio? Tell me!

In Health!

Chantal

J’ai la chance d’avoir un escalier qui est dans le top 10 des plus extraordinaires escaliers au monde et ce, à deux minutes (peut-être moins!) de chez moi. Il compte 374 marches avec un pente de 28%. C’est la montagne du Bueren. Le Huffington Post cite en 2013 la montagne de Bueren parmi « les escaliers les plus extrêmes du monde ».

Beaucoup de touristes mais aussi de sportifs les gravissent. Simplement comme ça, parce qu’ils figurent dans leur parcours ou en relevant des défis comme les gravir autant de fois pour obtenir l’équivalent de l’ascension de l’Everest.

Outil gratuit et multifonctions

Avoir de tels escaliers à portée est un outil d’entraînement formidable. Gratuit et à multiples variations d’entraînements. Par exemple, monter deux par deux ou trois par trois marches à la fois, en courant, en marchant, de côté pied parallèle à la marche, par en arrière, en squats, en squats sautés ou en pas de patins.

Toutes ces variations sont excellentes pour travailler la vitesse, les muscles, la coordination, la puissance, la résistance, l’intensité et… le cardio!

À chacun son style et surtout, son rythme!

Mise à part l’entraînement HIIT que je fais une fois par semaine, meme si je marche beaucoup, fais du vélo, des exercices pilates ainsi que des étirements, je ne travaille pas beaucoup mon cardio. Quand je marche ou que je roule à vélo, je ne le fait pas assez intensément que pour augmenter mon rythme cardiaque de manière significative.

Je profite donc des escaliers (de Bueren) pour faire monter mon rythme cardiaque assez que pour avoir de la difficulté à parler. Je ne les monte pas en courant mais le plus rapidement possible. Je chronomètre et souhaite dépasser chaque fois mon dernier record. C’est mon but en plus de faire aller mon cardio évidemment!

Varier les plaisirs

Comme n’importe quel entraînement, on atteint un plateau. C’est là, à ce moment, qu’il est intéressant de varier les plaisirs et l’entraînement en ajoutant une variable telle que monter les marches deux par deux ou n’importe quelle autre.

As-tu déjà utilisé des escaliers pour t’entraîner? Comment les utilises-tu? Que fais-tu pour travailler ton cardio? Raconte-moi!

Santé!

Chantal

Get away from it all / S’éloigner de tout

In life, it is important to get away from everything … everyday electronics, mechanics, automatic stuff and connect to nature. To do ONE with her. Immerse your senses in the natural world.

Effects on health

The need to leave the city, to get away from everything, meets a primary need to find oneself in the forest, in nature and to be in touch with it.

Indeed, it is important to disconnect from the material world and to connect to the natural world. Because it can help maintain balance in your life and health. Aromatherapy, phytoncides, the sound of nature … these elements found in nature can affect your heart rate, your mood, your stress level, your brain connections, your blood pressure , your concentration and focus, etc.

In Asia, the immersion of the senses in a forest, also known as forest therapy, is integrated with national health care practices and is recognized as a method of reducing stress and a means of fighting chronic diseases.

Phytoncides, which are plant essences also considered as essential oils, are known to have a positive role on human health with their bactericidal and fungicidal properties.

The sounds of nature and green landscapes have been linked to relaxation and well-being for hundreds of years. New research, published in Scientific Reports, is the first to use brain scans, heart rate monitors, and behavioral experiments to suggest a physiological cause for these effects. The sounds of nature were associated with a decrease in the body’s sympathetic response (which causes this feeling of “fight or flight”) and an increase in the parasympathetic response (one that helps the body to relax and function in normal circumstances).

The sound, the landscape, the smell stimulate all your senses and contribute to your well-being.

Get away and be ONE with it

Take time to get out of the city and go for a walk in nature, ideally in the forest. While walking, try to be ONE with this natural world around you. You can succeed by activating all your senses, being present, meditating and enjoying trees, flowers, plants, small animals, insects, animals, birds.

Plant and flower therapy
Plant and flower therapy

Sit down and take the time to …

  • Smell the flowers, their sweet aromas.
  • Listen to the sound, the sound of nature, the birds, their song, their speech.
  • See the trees, their beauty and their majestic presence.
  • Taste fruits, leaves, wild mushrooms that nature or the woods offer (without poisoning).
  • Feel nature and the forest in your strong interior, with all your cells.
  • Touch the leaves, the flowers, the trees trunks and feel the different textures.

When you go to the forest, what do you feel? Do you think it brings you good things? Tell me about your experiences here in the comments below, I want to know!

In health,

Chantal

Dans la vie, il est important de s’éloigner de tout… du quotidien, de l’électronique, du mécanique, de l’automatique et de se connecter à la nature. De faire UN avec elle. D’immerger ses sens dans le monde naturel.

Effets sur la santé

Le besoin de quitter la ville, de s’éloigner de tout répond à un besoin primaire qui est de se retrouver dans la forêt, dans la nature et d’être en lien avec elle.

En effet, il est important de se déconnecter du monde matériel pour se connecter au monde naturel. Parce que cela peut aider à maintenir ton équilibre de vie et de santé. L’aromathérapie, les phytoncides, le son de la nature… ces éléments que l’on retrouvent dans la nature peuvent affecter ton rythme cardiaque, ton humeur, ton niveau de stress, tes connections cérébrales, ta tension artérielle, ta concentration et focus, etc.

En Asie, l’immersion des sens dans une forêt, aussi appelée thérapie forestière, est intégrée aux pratiques de soins de santé nationales et est reconnue comme une méthode de réduction du stress et un moyen de lutter contre les maladies chroniques.

Les phytoncides, qui sont des essences végétales considérées comme des huiles essentielles, sont réputés avoir un rôle positif sur la santé humaine avec leurs propriétés bactéricides et fongicides.

Les sons de la nature et les paysages verts sont liés à la relaxation et au bien-être depuis des centaines d’années. Une nouvelle recherche, publiée dans la revue Scientific Reports, est la première à utiliser des balayages du cerveau, des moniteurs de fréquence cardiaque et des expériences comportementales pour suggérer une cause physiologique à ces effets. Les sons de la nature étaient associés à une diminution de la réponse sympathique du corps (qui provoque ce sentiment de «combat ou fuite») et à une augmentation de la réponse parasympathique (celle qui aide le corps à se détendre et à fonctionner dans des circonstances normales).

Le son, le paysage, l’odeur stimulent tous tes sens et contribuent à ton bien-être.

S’éloigner, faire UN

Prends le temps de sortir de la ville et d’aller marcher dans la nature, idéalement dans la forêt. Tout en marchant, tente de faire UN avec ce monde naturel qui t’entoures. Tu peux réussir en activant tous tes sens, en étant présent-e, en méditant et en appréciant les arbres, les fleurs, les plantes, les petites bêtes, les insectes, les animaux, les oiseaux.

Thérapie par les plantes et les fleurs
Thérapie par les plantes et les fleurs

Assieds-toi et prends le temps de…

  • Sentir les fleur, leurs arômes sucrés.
  • Écouter le bruit, le son de la nature, les oiseaux, leur chant, leur discours.
  • Voir les arbres, leur beauté et leur majestueuse présence.
  • Goûter les fruits, les feuilles, les champignons sauvages que la nature ou le boisé offre (sans t’empoisonner).
  • Ressentir la nature et la forêt dans ton fort intérieur, avec toutes tes cellules.
  • Toucher les feuilles, les fleurs, les troncs et de ressentir les différentes textures.

Lorsque tu vas dans la forêt, que ressens-tu? Trouves-tu que cela t’apporte des bienfaits? Parles-moi de tes experiences ici-bas dans les commentaires, je veux savoir!

Santé!

Chantal

Death and loosing someone / La mort et la perte de quelqu’un

I just lost an uncle. The best, the coolest, the most dynamic, the most involved in my life and this, out of 12 uncles.

In hospital for some time due to Alzheimer’s disease, a stroke occurred and was eventually fatal. He is finally released.

Because I live in a different time zone, I received the news several hours after the stroke. When I read the news, I felt a shock, I cried.

In my heart and in my thoughts, I spoke to him. Immediately, without waiting. I spoke to him as if he was next to me. I told him about the good times we had, how good he was for me, how good he was as a men and how I forgive some of his behaviours. All these good memories will always be in my heart. Then, I ended by saying … go and especially go in peace. I love you.

Not long after, I got a second message. THE message. He died. He left us. I am the first person to get the news. Re shock. Re crying.

Death, the only thing any living organism is sure of. The opposite of life.

Even if reason dictates an evidence like that, living it with all the human emotions that comes with it, it is not so easy to accept.

It does not matter whether the deceased is close or not … it has an emotional impact we can’t deny.

It brings us back to ourselves, to our own death. I think this statement is what is the most difficult to live with. Now, then … it will happen to us all, inevitably.

Talking to him eased my heart. I reassured myself thinking I was talking to him. It comforts me to think that maybe he heard me. All this “bullshit”, falsely comforting, helps to continue to live my life until it’s my turn… In a long long time, huh! 😉

Did you have a mourning? What was your way of accepting it and continuing? Tell me in the comments.

Long life to you too!

Chantal


Je viens de perdre un oncle. Le meilleur, le plus cool, le plus dynamique, le plus impliqué dans ma vie et ce, hors de 12 oncles.

En milieu hospitalier depuis un certain temps dû à la maladie d’alzheimer, un AVC est survenu et lui a éventuellement été fatal. Il est enfin libéré.

J’ai appris la nouvelle plusieurs heures après l’accident cérébral, le décalage horaire oblige. Lorsque j’ai lu la nouvelle, j’ai ressenti un choc, j’ai pleuré.

Dans mon coeur et dans mes pensées, je lui ai parlé. Tout de suite, sans attendre. Je lui ai parlé comme s’il était à côté de moi. Je lui ai parlé de moments particuliers passés ensemble, de comme il a été bon pour moi, de comme il a été une bonne personne et que je lui pardonne certains comportements. Que tout ça forment de bons souvenirs que je garderai toujours dans mon coeur. Puis, j’ai fini en lui disant… part et surtout part en paix. Je t’aime.

Pas longtemps après, je reçois un deuxième message. LE message. Il est parti. Il nous a quitté. Je suis la première personne à l’apprendre. Re choc. Re pleures.

La mort, la seule chose dont tout organisme vivant est sûr. À l’opposé de la vie.

Même si la raison dicte une évidence comme celle-là, la vivre avec toutes les émotions humaines qui viennent avec, ce n’est pas facile à accepter.

Peut importe que la personne décédée soit proche ou pas… cela a inévitablement un impact émotionnel.

Cela nous ramène à nous, à notre propre mort. Je pense que cet état de fait est le plus difficile à vivre. De près, de loin… ça nous arrivera tous, inévitablement.

J’ai libéré mon coeur en lui parlant. Je me suis rassuré en pensant lui parler. Ça me réconforte de penser que peut-être il m’a entendu. Toute cette “bullshit”, faussement réconfortante, c’est bon pour poursuivre à vivre ma vie jusqu’à ce que ce soit mon tour. Dans longtemps, hein! 😉

Tu as vécu un deuil? Quel a été ta façon de l’accepter et de continuer? Raconte-moi dans les commentaires.

Longue vie à toi aussi!

Chantal